Au Maroc, après l'Aïd, des consommateurs s'inquiètent d'une viande de mouton qui devient verte «Bah ! c'est couillon !»

Photographie d'illustration

La polémique enflamme le maroc depuis plusieurs jours. Après la fête de l'Aïd El-Kebir, la viande de certaines bêtes abattues a pris un inquiétante teinte verte. Les autorités marocaines pointent du doigt la chaleur et le manque d'hygiène.


Quelque 670 plaintes ont été officiellement déposées au Maroc dans la foulée de l'Aïd El-Kebir, le 1er septembre 2017, pour des cas de viande de mouton dont la couleur a subitement tourné au verdâtre. Ce 7 septembre, les autorités évoquent une contamination «bactérienne» pour apaiser la polémique.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Au lendemain de la grande fête musulmane, traditionnellement marquée dans chaque famille par le sacrifice d'un mouton, des photos et des vidéos, montrant des morceaux de carcasse verdâtres peu ragoûtants, avaient été diffusées dans la presse marocaine et sur les réseaux sociaux.

«La coloration superficielle de la viande ou sa putréfaction est due à une contamination bactérienne de type pseudomonas, clostridies, coliformes et staphylocoque [contenue] en grand nombre dans l'appareil digestif de l'animal», a fait savoir l'Office national marocain de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), dans un communiqué relayé par l'agence MAP.

Le président de la confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohamed Lahbabi, pointe pour sa part une autre origine : la possible administration de produits chimiques aux animaux, dans le but de les faire grossir plus vite. Le responsable a notamment cité le nom d'un complément alimentaire servant aux amateurs de musculation, un «concentré de protéines, de lactosérum et de protéines de lait». Associé à des hormones, ce produit ferait enfler le bétail mais, inconvénient de taille, il donnerait à la viande cette coloration inhabituelle dès que les animaux sont égorgés.

De son côté, l'ONSSA estime que «la teinte verdâtre de la carcasse ou sa putréfaction découle du non-respect des règles d’hygiène liées à l’abattage et à l'écorchage du mouton, ainsi qu'aux conditions de conservation de la carcasse».

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/international/ (Photographie d'illustration : Illustration ©ABDELHAK SENNA / AFP )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No® .