Crimes des migrants: En Allemagne et en Suède : réponse à Slate et aux Inrocks

Photographie d'illustration

La réinfosphère est apparue justement pour permettre de révéler les zones d’ombres de la presse officielle. Les fais « qui n’existent pas » parce qu’elle n’en parle pas...


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Suite à notre article sur le négationnisme de Slate et Les Inrocks  quant aux exactions des colons en Allemagne et en Suède, voici maintenant les informations que vous ne trouverez pas dans la presse officielle de gauche (pléonasme). Pour l’Allemagne, nous commençons au 25 juillet 2017, les faits précédents étant mentionnés dans un précédent article  :

– Le 27 juillet, à Güstrow, les personnes étrangères sont interdites dans la salle de sport Easyfitness suite aux agressions commises.

– Le 29 juillet, à Zwickau, un homme est agressé au couteau par trois « demandeurs d’asile ».

– Le 4 août, à Erfurt, arrestation d’un jeune irakien de 19 ans auteur de 119 infractions en seulement 4 mois de présence.

– Le 6 août, à Papenburg, deux soudanais agressent une fillette de 10 ans au rayon jouets d’un supermarché de la ville.

– Le 7 août, à Mönchengladbach signale qu’un Algérien a agressé  une jeune fille et a menacé les policiers avec un couteau.

– Le 8 août, à Karlsruhe, un Congolais agresse les clients d’un supermarché et mord les policiers venus l’arrêter.

– Le 12 août, à Wilnsdorf, une jeune adolescente de 17 ans est agressée sexuellement par un groupe de Nord-africain âgés de 18 à 20 ans.

– Le 18 août, à Wuppertal, deux « adolescents syriens réfugiés » tuent une personne et en blesse une autre à coup de couteau.

– Le 31 août, à Leipzig, une jeune femme qui faisait son jogging a été battue et agressée sexuellement par un « Méditerranéen ».

– Le 2 septembre, à Haltern, une femme de 40 ans est violée collectivement par un gang de colon, un Africain de 22 ans ayant été arrêté.

– Le 3 septembre, à Fribourg,  début du procès d’Hussein K., « réfugié » afghan violeur et assassin de la naïve Maria Ladenburger.

– Le 4 septembre, à Leipzig, une jeune femme est violée dans une des gares de la ville par un « migrant » arabe de 25 ans.

– Le 6 septembre, à Ratisbonne, l’assassin d’une prostituée roumaine de 33 ans a été arrêté. Il s’agissait d’un migrant Malien.

– Le 6 septembre, à Nuremberg, une gamine de 13 ans est harcelée sexuellement par un gang de nord-africains, mais sauvée par l’intervention de passants.

– Le 8 septembre, à Berlin, 7 blessés dans une rixe entre différentes unités de colons.

– Le 9 septembre, à Hirschaid, 3 jeunes filles de 13 à 17 ans sont agressées sexuellement par des colons syriens et irakiens.

– Le 11 septembre, au lac Sims, une jeune femme qui faisait son jogging a été agressée par un Nigérian de 34 ans « demandeur d’asile ».

– Le 14 septembre, à Görlitz, un élève de 15 ans est poignardé par un demandeur d’asile irakien de 17 ans.

– Le 14 septembre, le Bild Zeitung donne les chiffres du ministre bavarois de l’Intérieur Joachim Herrmann : les viols commis par les colons en Bavière ont augmentés de 91 % en un an, représentant 20 % des viols.

– Le 15 septembre, à Munich, une jeune fille de 16 ans est violée par un groupe de « réfugiés » afghans.

– Le 15 septembre, à Dessau, arrestation de 4 « demandeurs d’asile » érythréens ( ça faisait longtemps… ) coupables d’avoir violé un mois plus tôt une femme de 56 ans…

En ce qui concerne la Suède, notons les déclarations du 19 septembre  du Ministre de la Justice et des Affaires intérieures Morgan Johansson « Il n’est pas juste de dire que la police n’a pas assez de ressources pour enquêter sur les crimes et les viols. Ils doivent examiner leurs priorités » et celles du député Nima Gholam Ali Pour : « la question des fait partie du problème – lorsque nous avons eu une grande vague migratoire en Suède, la police n’était pas préparée pour cela. La police n’avait pas les ressources nécessaires pour gérer la situation. Ils avaient des ressources pour la population suédoise et les problèmes en Suède, mais pas les problèmes qui se posaient avec la vague de migrants ».

– 3 juillet, le plus grand festival de musique de Suède, celui de Bravilla, est définitivement annulé, suite à la série de viols (au moins cinq) et d’autres agressions sexuelles (au moins 40) commis ce week-end et l’an dernier, des actes commis par des qualifiés de «répugnants» par le Premier ministre. En 2016, sur les deux festivals de Bravalla et Karlstad, c’étaient 15 plaintes pour viol et une quarantaine pour agression sexuelle qui avaient été déposées. Le phénomène a commencé en réalité dès 2014 et n’a cessé de persister. La police suédoise a toujours essayé de cacher l’identité des agresseurs. Mais en 2015, la presse scandinave a révélé que nombre des auteurs de ces agressions sexuelles étaient de jeunes « réfugiés » afghans.

– Au début du mois de juillet, la Suède livre enfin la nationalité des violeurs : 92 % de tous les viols « graves », c’est à dire faits avec violence, sont commis par des clandestins et des réfugiés. La liste des 10 premiers pays de provenance des responsables des viols a été publiée. Elle ne comporte qu’un seul pays non islamique : le Chili. La plupart des violeurs sont issus d’Irak, d’Afghanistan, de Somalie, d’Erythrée, de Syrie, de Gambie, d’Iran, de Palestine, du Chili et du Kosovo. En tenant compte du nombre de personnes des différentes nationalités en Suède, les Afghans sont 79 fois plus susceptibles de commettre un crime sexuel que les personnes nées en tant que citoyens suédois

– 29 et 30 juillet, au festival d’Emmaboda, au moins 4 adolescentes ont été violées et 11 agressions sexuelles ont été commises. Le festival sera désormais annulé.

– 13 août : le taux de femmes se sentant en insécurité à Uppsala est passé de 55 % en 2013 à 81,5 % en 2017. Daniel Larsson, commissaire à Uppsalapolisen, a commenté les résultats du sondage en disant que « des garçons immigrés en groupe » attaquent les jeunes femmes suédoises.

– Le 30 août, la presse suédoise annonce qu’un colon afghan violeur d’une handicapée mentale de 15 ans à Arlow s’est vu l’autorisation de rester en Suède au motif qu’il était « de mauvaise humeur.

La rédaction Doc Jean-No® - Par : Hristo XIEP | www.medias-presse.info (Photographie d'illustration : Archives )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No® .