Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Oups ! «Les Français verront leur feuille d'impôt augmenter» : le fâcheux lapsus de Christophe Castaner

Photographie d'illustration

Alors qu'il était lancé dans un argumentaire pour justifier la politique de coupes budgétaires d'Emmanuel Macron, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a commis un lapsus en annonçant que les impôts des Français augmenteraient en 2018.


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Le métier de porte-parole du gouvernement nécessite une vigilance constante qui ne permet pas le moindre instant de relâchement. L'actuel titulaire du poste, Christophe Castaner, l'aura appris à ses dépens le 12 septembre au matin, après avoir commis un malencontreux lapsus par lequel il a laissé entendre que le gouvernement s'apprêtait à augmenter les impôts.

Invité à commenter, sur RTL, les efforts demandés aux Français par Emmanuel Macron (réduction du nombre d'emplois aidés, réduction du montant des APL, augmentation du prix du diesel), Christophe Castaner a tenté de défendre la politique de l'exécutif en arguant que celle-ci avait pour principal objectif de ne pas augmenter les impôts. Néanmoins, c'est tout l'inverse qu'il a laissé entendre.

«Dès le 1er janvier, les Français verront, et les travailleurs en particulier, une augmentation de leur feuille d’impôts», a assuré le porte-parole du gouvernement. Assurément, c'est la feuille de salaire dont Christophe Castaner voulait parler. Il lui faudra pourtant attendre la fin de l'émission pour que le journaliste le lui fasse remarquer.

Le gouvernement d'Edouard Philippe s'est lancé dans une vaste opération de réduction des dépenses publiques qui semble toucher presque tous les secteurs, de la Défense aux aides sociales. L'argumentaire développé par Christophe Castaner consiste à démontrer le caractère non-indispensable de ces dépenses, quitte à les qualifier de niches fiscales. «Dès qu’on touche à un avantage, à une niche fiscale, il y a toujours un chien qui aboie à l’intérieur», a ainsi expliqué le porte-parole du gouvernement.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/france/ (Photographie d'illustration : Christophe Castaner à l'Assemblée nationale - Source: AFP )

  Source  ► 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr