Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Colère des gardiens de prison : un projet d'accord sur la table, FO dénonce «de la poudre aux yeux»

Photographie d'illustration

Deux des trois principaux syndicats pénitentiaires, la CGT et l'Ufap-Unsa, soumettent ce weekend à leurs bases un projet d'accord rédigé lors de négociations avec l'administration, tandis que FO entend «durcir» la mobilisation dans les prisons.


La CGT et l'Ufap-Unsa, deux des trois principaux syndicats pénitentiaires,soumettent ce weekend à leurs bases le projet d'accord rédigé lors de négociations avec l'administration, au sujet du mouvement de contestation des surveillants pénitentiaires.

«Nous avons communiqué le texte à nos bases et nous attendons leurs retours pour nous prononcer», a déclaré le 20 janvier à l'AFP Christopher Dorangeville, secrétaire général de la CGT-Pénitentiaire.

Le projet d'accord prévoit notamment la création de 1 100 emplois de surveillants sur quatre ans, «dont une première tranche de 100 emplois dès 2018». Le texte prévoit aussi des mesures pour améliorer la sécurité des gardiens et un régime de détention défini pour les «détenus terroristes et radicalisés», permettant une «étanchéité totale de la gestion des détenus les plus dangereux».

«De la poudre aux yeux» pour FO

FO-Pénitentiaire, le troisième des principaux syndicats pénitentiaires, qui n'a pas participé aux négociations entamées le 16 janvier avec l'administration, rejette le projet d'accord. «C'est de la poudre aux yeux», a réagi le 20 janvier auprès de l'AFP Yoan Karar, secrétaire général adjoint du syndicat.

En conséquence, le syndicat appelle à «durcir» le mouvement par le biais notamment de «dépôts de clés», geste qui consiste pour les surveillants à ne pas prendre leur travail. Une vingtaine d'établissements étaient touchés par ce mouvement ce 20 janvier au matin, selon Yoan Karar.

«FO a appelé à des dépôts de clés partout en France, mais ça n'est pas le cas», a tempéré une source au sein de l'administration pénitentiaire (DAP).

Mobilisation à Fresnes le 20 janvier

A Fleury-Mérogis (Essonne), les surveillants ont pénétré dans l'enceinte de la plus grande prison d'Europe vers 6h30 sans   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr