Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Notre-Dame-des-Landes : des zadistes dévoilent leurs fesses au passage de la préfète

Photographie d'illustration

La préfète de la région Pays de la Loire Nicole Klein, souhaitait «rouler et marcher» sur la route des chicanes traversant la ZAD, aujourd’hui dégagée. Quelques zadistes lui ont transmis leurs sentiments en l’accueillant de dos, le pantalon baissé...
Photo : (© Stéphane Mahe Source: Reuters)


La préfète de la région Pays de la Loire, Nicole Klein, a pu parcourir le 26 janvier la «route des chicanes» traversant la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, libérée de ses obstacles mais semée de nombreux nids-de-poule. Elle souhaitait constater le rétablissement de «l’Etat de droit» sur place, neuf jours après l'annonce de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais sur le parcours, les zadistes lui avaient réservé un comité d’accueil bien particulier : une vingtaine d’entre eux lui ont montré leurs fesses.

Peu avant 10h, la représentante de l'Etat avait pris place dans un convoi de quatre véhicules, une voiture siglée de la gendarmerie en tête. Survol de la zone par un hélicoptère, filtrage aux deux entrées de la route D281, postes de contrôle routier à proximité, membres du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) dans le convoi : aucun dispositif n’avait été négligé pour sécuriser l’excursion de la préfète qui pouvait dès lors accéder «en toute sécurité» à cette «route qui n'est plus une route».

Des précautions en nombre pour déjouer d’éventuels pièges posés par les zadistes, qui semblent toutefois n'avoir posé que quelques pancartes sur le chemin de la préfète. Un premier panneau, à l'entrée, donnait le ton : «Passage de préfète». Sur les premiers 100 mètres, de nombreuses inscriptions avaient été tracées par des militants, sur des barricades, des banderoles, restées sur le bas-côté, ou à même le bitume. «Ca roule ma poule ?», était-il écrit à la peinture blanche sur la chaussée. Celle-ci avait été libérée des cabanes, chicanes et autres épaves de voitures qui la jonchaient depuis plus de cinq ans. Mais les nombreux trous, nids-de-poule et cordes servant de   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr