Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Prélèvement à la source: Pourquoi 2018 ne sera pas une année fiscale totalement «blanche»

Photographie d'illustration

FISCALITÉ Le fisc a prévu des parades contre l’optimisation fiscale…



  • Le prélèvement à la source entrera en vigueur en 2019
  • Certains revenus de 2018 ne seront pas imposés, mais des exceptions existent.
  • Il faudra toujours continuer à remplir une déclaration d’impôt chaque année.

Repoussé d’un an, le prélèvement à la source entrera finalement en vigueur en 2019. En attendant, l’année 2018 sera une année de « transition » entre l’ancien et le nouveau système. C’est aussi une année « blanche », car certains revenus perçus au cours des douze prochains mois ne seront jamais imposés : il s’agit notamment des salaires, des retraites, ou encore des revenus fonciers récurrents.

Ne vous réjouissez pas trop vite : cette année, vous devrez quand même acquitter un impôt, correspondant aux revenus de 2017. Et à partir de janvier 2019, le prélèvement se fera automatiquement, sur le salaire ou la pension, à partir d’un taux calculé par le fisc. Conclusion : en 2018 comme en 2019, si vous êtes imposables, il faudra payer.

Gagnants et perdants

Comme pour toute réforme fiscale, il y aura des gagnants et des perdants. Les « perdants » sont les contribuables qui n’ont pas travaillé en 2018 et qui reprendront ou démarreront une activité en 2019. Ils ne bénéficieront plus de l’année de « décalage » de l’ancien système, et devront payer des impôts immédiatement. C’est par exemple le cas des chômeurs qui retrouveront du travail, où des jeunes qui seront embauchés pour la première fois.

A l’inverse, d’autres contribuables vont profiter de cette transition. « Les grands gagnants sont ceux qui auront des revenus significatifs en 2018 et beaucoup moins de revenus en 2019 » explique Jean-Charles Simon, économiste et candidat à la présidence du Medef. Exemple typique : un salarié qui part à la retraite cette année ne sera pas imposé sur ses derniers salaires, mais sur sa pension de retraite, d’un montant plus faible.

Les travailleurs indépendants surveillés

Évidemment, certains pourraient être tentés de pratiquer une sorte d’optimisation fiscale en déclarant énormément de revenus en 2018. Pour les en dissuader, le fisc a prévu une parade : les revenus « exceptionnels » perçus cette année seront imposables. Bercy donne quelques exemples sur son site dédié : ainsi, les primes d’intéressement ou encore les primes sans lien avec le contrat de travail (d’un montant anormalement élevé) seront bien taxées. « Les effets d’opportunité seront très limités » affirme-t-on à la Dgfip (direction générale des finances publiques).

Même vigilance pour les professions libérales ou les  / ...

.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Pour des raisons technique et financière, indépendantes de ma volonté, momentanément et pour un temps non défini, je me contenterai de relayer les liens des articles ....    Merci de votre compréhension, bien à vous !

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr