Chefs-d’œuvre industriels en péril : la méthode Trump ?

Photographie d'illustration

Décrié, critiqué, haï même, Donald Trump fait pourtant le « job ».
Photo : (bvoltaire.com)


Décrié, critiqué, haï même, Donald Trump fait pourtant le « job », comme on aime à le dire aux États-Unis. Alors que le secteur de la sidérurgie fait face, en Europe comme aux États-Unis, à une concurrence asiatique hors de contrôle, le président des États-Unis envisagerait une série de mesures, parmi lesquelles l’instauration de barrières douanières et, possiblement, la fixation de quotas destinés à limiter les importations d’acier et d’aluminium pénalisant la production nationale américaine.

« Une partie des options serait de mettre en place des taxes. Puisqu’ils font baisser les prix de l’acier, qu’ils payent des taxes, des taxes substantielles, ce qui permettra aux États-Unis de gagner beaucoup d’argent. […] Je veux que les prix baissent, mais je veux aussi garantir que nous ayons une industrie de l’acier et de l’aluminium, nous en avons besoin pour notre défense nationale », a ainsi dit the Donald. Dans sa ligne de mire, le « dumping ». C’est ce même « dumping », qu’il soit social ou fiscal, qui pose d’immenses difficultés aux filières sidérurgiques et papetières en France, particulièrement dans notre région Grand Est.

Mieux : l’option de droits de douane et/ou de quotas différenciés en fonction des pays d’origine des importations serait à l’étude. Et les résultats ne se font pas attendre, la simple évocation de ces mesures par Donald Trump ayant provoqué une flambée des titres des sidérurgistes à Wall Street. De l’autre côté de l’Atlantique, chez nous, des usines ferment à tour de bras ; ainsi, tout récemment, des liquidations judiciaires d’Ascometal, revendu à un groupe suisse, ou de la papeterie de Raon-l’Étape.

Les industries de filières sans haute valeur ajoutée sont attaquées par leurs concurrents étrangers, qui bénéficient d’atouts structurels que nous ne possédons pas, se montrant particulièrement agressifs. Pourtant, l’acier et le bois sont des ressources fondamentales pour une nation comme la France, si elle entend rester pleinement souveraine. Que faire ? L’Union européenne a bien tenté de revoir à la hausse les mesures anti-dumping sur les importations d’acier chinois, par exemple. Mais rien n’y fait, car la Chine surproduit volontairement pour inonder le marché, jouant double jeu.

Du reste, ces mesures « anti-dumping » à l’échelle du marché unique ne protègent pas l’industrie française de   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr