Comment les autorités introduisent agressivement des lois « Charia-compatible »

Photographie d'illustration

Les mêmes journalistes et commentateurs qui trouvent absurde de s’inquiéter de l’arrivée de la charia sont, en fait, en connivence idéologique avec les autorités qui introduisent agressivement des lois charia-compatible, poursuivent en justice tous les propos qui violent ces lois charia-compatible, et qui nous avertissent – avec un ton indigne pour des personnes qui occupent des postes de décision au sein d’un pays libre – que nous aurions intérêt à nous plier docilement à la charia avant d’avoir à le regretter.

La leçon à tirer de tout ceci est que nous avons intérêt à être agressifs dans notre résistance à cette prolifération d’interdictions qui préparent l’arrivée de la charia, car sinon nous allons le regretter amèrement.
Photo : (europe-israel.org)

En septembre dernier, un nommé Mark Feigin a posté cinq commentaires sur la page Facebook d’un centre islamique. Cinq commentaires pas spécialement amicaux envers l’islam. « PLUS L’AMÉRIQUE ACCUEILLE DE MUSULMANS », écrivait-il, « PLUS DE TERRORISME IL Y AURA ». Il a qualifié l’islam de « dangereux » et a affirmé que cette religion n’avait « pas sa place dans la civilisation occidentale ». Certains de ses commentaires étaient formulés sur un ton vulgaire voire blasphémateur. Le 20 décembre, l’État de Californie a poursuivi Feigin, pour infraction à un article du code pénal qui dit en partie ceci :

« Toute personne qui, dans l’intention d’ennuyer ou de harceler une autre personne, multiplie les appels téléphoniques ou entre en contact répété avec cette personne au moyen d’un outil de communication électronique … est … coupable d’une infraction. »

Selon le bureau du Procureur de l’État de Californie, Feigin a commis un délit de « harcèlement répété » contre des personnes dont il cherchait à « moquer et à dénigrer » la religion.

Le 29 décembre 2017, Eugene Volokh, professeur de droit à l’Université de Californie (UCLA) dont le blog « Volokh Conspiracy » (Conspiration Volokh) est un média de référence pour divers débats et discussions, a vertement critiqué les poursuites infligées à Feigin. A suivre cette logique a-t-il estimé, l’Etat serait en droit de poursuivre les citoyens qui déposent des commentaires tout aussi désobligeants sur le site Internet de la NRA (National Rifle Association, le site des fabricants d’armes) ou des sites pro-Trump. « Des poursuites qui ne sont pas conforme au Premier Amendement », a affirmé Volokh.

Non, ces poursuites ne sont évidemment pas conformes à la constitution. En revanche, elles sont conformes à la loi islamique, la charia. A l’évidence, il n’est pas pensable qu’un citoyen du monde occidental puisse être poursuivi par le ministère public pour avoir émis un avis moqueur ou désobligeant à l’égard du lobby des armes à feu ou d’un homme politique chrétien. Non, ces poursuites judiciaires extraordinaires sont  [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr