Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Guillaume Bernard : « Il ne faut pas oublier qu’Emmanuel Macron et sa majorité parlementaire ont été élus par défaut »

Photographie d'illustration

Les sondages le montrent : la popularité d’Emmanuel Macron est fortement en baisse depuis quelque temps.
Photo : (.....)


Pourquoi a-t-il du mal à convaincre les Français ? Pour Guillaume Bernard, ces mauvais sondages s’expliquent par le fait que son élection s’est faite moins par l’adhésion à sa personne que par le rejet des autres. Par ailleurs, son ambiguïté permanente désarçonne et fait des déçus.

Pour autant, la droite ne ramassera pas la mise tant que, loin de repousser Emmanuel Macron vers la gauche, LR et FN, raisonnant encore en « partis », concentreront leurs efforts à se siphonner mutuellement.

Guillaume Bernard, les sondages montrent que la popularité d’Emmanuel Macron a fortement baissé ces derniers temps. Pourquoi le président Macron a-t-il du mal, selon vous, aujourd’hui à convaincre les français ?

« Il faut tout d’abord se souvenir qu’Emmanuel Macron et la majorité parlementaire ont quand même été élus essentiellement par défaut. Ils ont été élus beaucoup plus par rejet des autres que par adhésion.

e rappelle aussi qu’il y a eu une très très forte abstention aux élections législatives et que le taux de participation au deuxième tour de la Présidentielle était en berne.

l n’est donc pas totalement étonnant qu’à la suite d’un manque d’adhésion lors des élections, il y ait aujourd’hui un début de ressentiment ou du moins de perte de crédibilité.

ar ailleurs, Emmanuel Macron est maintenant au pouvoir depuis un certain temps. Devant le manque de résultats probants, il n’est pas étonnant que certaines personnes de l’opinion publique expriment leur déception.

’autre part, le grand écart idéologique de la grande coalition de la droite modérée à la gauche modérée a pu conduire, selon les sujets, à la surprise ou à la déception de certaines personnes, d’un côté ou de l’autre de l’échiquier politique.

Emmanuel Macron, c’est l’ambiguïté permanente. La déception est   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr