Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Mineurs isolés étrangers : cela explose dans tous les départements

Photographie d'illustration

Le nombre de ces jeunes explose, pas pour le meilleur mais pour le pire.
Pour les départements, souvent soumis à la réduction des moyens financiers, c’est un casse-tête devant l’afflux qui va toujours croissant et qui dépasse de plus en plus les quotas assignés par l’Etat.
Photo : (ripostelaique.com- ©Nicolas Liponne/Wostok Press/Maxppp - Photo via MaxPPP)


Obligation est faite à la France depuis la Convention de l’Assemblée générale des Nations Unies du 20/11/1989 d’accueillir et d’entretenir tout mineur étranger quel qu’il soit. Ce n’est que quand les jeunes atteignent les 18 ans que le dossier se doit (ou se devrait) d’être examiné pour savoir s’ils remplissent les conditions pour l’obtention du droit d’asile, se trouvant alors à égalité de traitement avec les adultes étrangers. Mais en réalité, la pression est telle partout à cause d’irresponsables qui se disent humanitaires, qu’ils restent pratiquement tous.

Seulement, en dehors du coût financier exponentiel que ça implique à la charge des contribuables déjà de plus en plus taxés, les structures d’accueil sont débordées et les mineurs étrangers, on ne sait plus où les mettre. Alors, de plus en plus ils se retrouvent à la rue avec des tickets restaurant pour manger et du temps libre pour s’adonner à… la délinquance !

Le 5/10/2017, le sénateur LR de l’Aisne Antoine Lefèvre adressait une question écrite au ministre de l’Intérieur à propos de la situation des MNA (Mineurs Non Accompagnés) dans son département. MNA remplace dorénavant l’appellation MIE ( Mineurs Isolés Etrangers) qui faisait sans doute trop… étranger ! Le sénateur pointait du doigt dans sa lettre :

– les 34% d’augmentation du nombre entre 2015 et 2016

– les dotations de l’Etat en baisse

– les foyers à saturation (surpopulation mais nombre constant d’éducateurs)

– le risque sanitaire (tuberculose)

– l’insécurité

– le fait que les jeunes étaient majoritairement issus de pays en paix et victimes de filières

Il demandait de « revoir complètement l’accueil des MNA »…

Il est vrai que très peu nous viennent de pays en guerre ou dans lesquels il y a des conflits ethniques. On peut souvent lire que leur départ est   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr