Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Jawad Bendaoud : «Je présente mes excuses à toutes les familles des victimes»

Photographie d'illustration

Relaxé en février dernier par la justice française après avoir hébergé deux djihadistes des attentats de Paris, Jawad Bendaoud a présenté «ses excuses à toutes les familles des victimes» lors d'une interview télévisée.
Photo : (© Benoit PEYRUCQ Source: AFP)


Jawad Bendaoud a présenté «ses excuses à toutes les familles des victimes» des attentats de Paris dans une interview, le 7 mars, où on le voit notamment sur une plage, après avoir été relaxé lors de son procès pour avoir logé à Saint-Denis deux membres des commandos du 13 Novembre.

«Il y a beaucoup de personnes qui n'accepteront pas mon pardon, mais je voudrais leur demander pardon [...] Je présente mes excuses à toutes les familles des victimes car même si je n'ai jamais voulu être lié à cette affaire, j'y serai lié toute ma vie», dit-il dans cet entretien diffusé par BFMTV. Lors de son procès en février, il ne s'était pas excusé, expliquant qu'il n'était pas responsable des attentats djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis (130 morts).

Dans cette interview, la première depuis la fin de son procès le 15 février, il apparaît notamment sur une plage dans un lieu tenu secret, vêtu d'une veste de survêtement jaune et de lunettes de soleil. «Je ne veux pas qu'on sache où je suis. [...] Je ne veux pas être à Saint-Denis, je veux vraiment être en retrait, j'ai décidé de m'installer au calme», explique-t-il.

« Je suis responsable un peu de ce qui s'est passé pour les habitants de Saint-Denis »

C'est à Saint-Denis, où il habitait, qu'il avait mis un squat à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats, et d'un complice, Chakib Akrouh. C'est là que les deux djihadistes sont morts le 18 novembre dans l'assaut des policiers du Raid. «Je suis responsable un peu de ce qui s'est passé pour les habitants de Saint-Denis. Il y a des personnes qui ont été traumatisées, j'ai entendu des témoignages qui m'ont touché. Aller là-bas, leur montrer que je   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr