Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Langue française: Emmanuel Macron présente sa vision d’une francophonie «décomplexée»

Photographie d'illustration

PATRIMOINE Le président de la République présente ce mardi devant les membres de l’Académie française mais aussi 300 jeunes « une vision nouvelle, décomplexée, de la francophonie et du multilinguisme »…
Photo : (AFP)


Emmanuel Macron présente ce mardi sa « stratégie » pour promouvoir le français afin de le faire passer de la cinquième à la troisième place des langues les plus parlées dans le monde. Il a choisi « le temple » de la défense du français, l’Institut de France, pour prononcer un discours « positif » à l’occasion de la Journée internationale de la francophonie. « Je ne fais pas partie des défenseurs grincheux » de la langue française, mais « je suis un défenseur conquérant et ambitieux », a lancé début mars Emmanuel Macron en accueillant le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

A ce titre, il n’hésite pas à bousculer les tenants sourcilleux de la prééminence de la langue française en toute occasion. En Inde récemment, comme à Davos ou devant des patrons étrangers, il s’est ainsi exprimé en anglais là où ses prédécesseurs, moins à l’aise dans cette langue, privilégiaient toujours le français. Sur les réseaux sociaux, son tweet le plus partagé est « Make our planet great again », lancé pour répliquer à Donald Trump après l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le climat.

Le français, « la première langue de l’Afrique » ?

Parallèlement, Emmanuel Macron s’est montré à plusieurs reprises offensif sur la francophonie. Il a appelé à relever « le défi » de faire du français « la première langue de l’Afrique » dans son discours « à la jeunesse africaine » à Ouagadougou en novembre. C’est en effet grâce au dynamisme démographique de l’Afrique que la francophonie est l’espace linguistique à la plus forte croissance : +143 % entre 2015 et 2065 (+62 % pour l’anglais), selon l’ONU. D’ici à 2065, un milliard de personnes devrait parler français, soit cinq fois plus qu’en 1960, au deuxième rang des langues internationales derrière l’anglais et au troisième des langues les plus parlées (internationales ou pas).

Le français est actuellement cinquième après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et, suivant les estimations, l’arabe ou l’hindi, selon l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Ces dernières années, l’Afrique a fourni 80 % de la croissance, ajoute l’OIF. Il faut donc avoir « une conception ouverte » de la francophonie en prenant acte que « le français est désormais plus parlé hors de France que sur le territoire national », indique-t-on à l’Elysée.

L’avatar du colonialisme

Mais certains intellectuels africains estiment que Paris, en promouvant ainsi la francophonie, n’a pas encore tourné la page du passé colonial. « La francophonie est   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr