Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

«Plan prison»: Pourquoi Macron veut s'attaquer aux courtes peines?

Photographie d'illustration

PRISON Le président de la République souhaite passer d’un système axé sur la prison à une justice qui privilégie d’autres sanctions…
Photo : (Mehdi FEDOUACH / POOL / AFP)



  • Emmanuel Macron a présenté mardi à Agen une « refondation » pénale.
  • L’objectif est de rendre les peines plus efficaces et de lutter contre la surpopulation carcérale.

Redonner du sens à la peine et lutter contre la surpopulation carcérale. C’est l’objectif des mesures annoncées mardi à Agen par Emmanuel Macron. Le président de la République a notamment annoncé la fin de « l’automaticité » de l’incarcération pour les peines de prison inférieures à un an et a appelé à « proscrire les peines de prison inférieures à un mois ». « Les peines entre un et six mois pourront s’exécuter hors des établissements pénitentiaires », a-t-il ajouté, soulignant qu’il ne s’agissait « clairement pas d’une concession à la fermeté nécessaire face à la délinquance ».

Maître Patrice Spinosi, avocat de l’Observatoire international des prisons, reconnaît que les annonces du président partent d’une « bonne intention », celle de ne pas « rentrer systématiquement dans une démarche d’incarcération ». « Depuis une quinzaine d’années, on a augmenté de façon significative le nombre de personnes incarcérées, et les peines d’emprisonnement prononcées ont été allongées. Ça ne marche pas. » Du fait de la surpopulation carcérale, du manque de moyens pour entretenir les prisons, les détenus sont « incarcérés dans des conditions indignes », déplore en outre l’avocat.

Surpopulation carcérale

La surpopulation carcérale atteint 120 % en moyenne dans les 188 prisons françaises, avec des pics à plus de 200 % dans certains établissements de la région parisienne. « Tout ce qui peut réduire l’utilisation de la prison est évidemment bienvenu au regard de la situation dans laquelle nous nous trouvons », note René Lévy, directeur de recherche au CNRS et chercheur au Cesdip. Il souligne que « c’est surtout dans les maisons d’arrêt qu’il y a de la surpopulation », là où sont placées les personnes condamnées à des peines inférieures à deux ans de prison, ou qui   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .