Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Rassemblement national, Nouveau front : quel nom pour le FN ? Les paris sont ouverts

Photographie d'illustration

Alors que le Front national tient son congrès à Lille les 10 et 11 mars, les militants retiennent leur souffle en attendant que Marine Le Pen annonce le nouveau nom du parti dans son discours de clôture... Ce qui n'empêche pas les spéculations.
Photo : (© Pascal Rossignol)


Marine Le Pen veut rebaptiser le Front national (FN), parti cofondé par son père en 1972, mais elle conserve le mystère sur la nouvelle appellation : «Le Front national a changé de nature, et il faut que ce changement de nature soit acté par un changement de nom.» Mi-février, elle expliquait également : «Il y a beaucoup de noms qui circulent, mais il y en a un seul qui est dans ma tête.» Fin du suspense, elle doit en faire part le 11 mars, lors de son discours de clôture du Congrès du parti à Lille, avant un vote des militants dans les jours suivants.

Quoi qu'il en soit, c'en est terminé du «Front national» : trop ancien, trop sulfureux et trop associé à Jean-Marie Le Pen, aux affaires et aux défaites. «Nous sommes un nouveau mouvement qui a vocation à consolider une base», martèle Marine Le Pen, qui a été réélue à la tête du parti lors du Congrès.

Mais quel nouveau nom ? Florian Philippot devenu président d'un nouveau parti, «Les Patriotes», ce terme, autrefois prisé par Marine Le Pen, est désormais banni. Si le mot «national» semble conserver de l'importance aux yeux des militants, le terme «Front» n'a plus, en revanche, les faveurs de la présidente du parti, qui lui trouve une connotation «un peu militaire», comme elle l'avait fait savoir en février.

Le FN pourrait-il dès lors se muer en «Mouvement national» ? L'hypothèse est peu probable, car elle renverrait à Bruno Mégret, qui avait fait sécession du FN à la fin des années 1990 pour créer le «Front national-Mouvement national», devenu Mouvement national républicain. De même, Marine Le Pen a opposé une fin de non-recevoir à Gilbert Collard, qui proposait «Les Nationaux».

Le magazine L'Express semblait savoir en janvier qu'une hypothèse en vogue était «Nouveau Front», mais selon plusieurs observateurs, le «Rassemblement national» pourrait l'emporter. Fusion sémantique de «Front national» et «Rassemblement bleu marine», il rappelle par ailleurs le nom du groupe parlementaire frontiste à l'Assemblée nationale entre 1986 et 1988 : «Front national-Rassemblement national».

30 ans plus tôt, le Rassemblement national avait déjà été le nom d'un parti, alors présidé par l'avocat Jean-Louis Tixier-Vignancour... dont la campagne présidentielle en 1965 avait été dirigée par   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr