Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Trop vieux, trop homme, trop blanc ? Lepers se dit victime de discrimination après son licenciement

Photographie d'illustration

Licencié en 2015, l'animateur Julien Lepers demande la nullité de son licenciement pour un supposé motif discriminatoire en raison de son âge, son sexe et sa couleur de peau. Il réclame environ 3 millions d'euros à son ancien employeur.
Photo : (© Joël SAGET Source: AFP)


Le Parisien rapporte les grandes lignes de l'audience publique du 8 mars, au conseil des prud'hommes, entre l'ancien animateur de Questions pour un champion, Julien Lepers, et son ex-employeur, FremantleMedia, la société de production de l'émission.

Particulièrement vexé par son licenciement, il demande environ 3,4 millions d'euros. Son avocat requiert «la nullité du licenciement pour motif discriminatoire : âge, sexe et couleur de peau». «En subsidiaire, c'est un licenciement sans cause réelle et sérieuse», juge-t-il.

L'animateur estime que l'arrivée de Delphine Ernotte à la tête de France Télévisions en 2015 conforte cette conclusion, après sa déclaration sur Europe 1 en septembre de la même année. «Il y a trop d'hommes blancs de plus de 50 ans à la télévision française, il va falloir que cela change», avait-elle avancé.

«[Le licenciement de] Julien Lepers, se fera trois mois après la déclaration de Delphine Ernotte. [...] Mais celui-ci est le salarié d'une maison de production indépendante, pas de France Télévisions. Pourtant, FremantleMedia va appliquer la décision de France Télévisions, à la hussarde, à la cow-boy», argumente l'avocat de Julien Lepers.

Toutefois, FremantleMedia, par la voie de son avocat Eric Manca, trouve cet argument faible puisque Julien Lepers était salarié «en droit, de FremantleMedia, pas de France Télévisions», Delphine Ernotte n'était donc pas sa supérieure hiérarchique. Eric Manca assure aussi que l'argument discriminatoire ne tient pas puisque le remplaçant de Julien Lepers à la présentation, Samuel Etienne, «n’a pas la   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr