Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Valls, Bougrab, Pécresse... La venue en France de 100 imams algériens pour le ramadan fait réagir

Photographie d'illustration

En visite en Algérie mi-mars, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a accepté la venue d'imams algériens en France pour le ramadan, en mai. Viendront-ils diffuser un islam «modéré» ?
Photo : (© Gonzalo Fuentes Source: Reuters)


Le partenariat, conclu le 15 mars, commence à faire polémique. Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, également ministre des Cultes, s'était alors entretenu avec le ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, à l'issue de quoi les deux responsables politiques s'étaient accordés sur la venue en France de 100 imams algériens, pour le ramadan, qui débutera le 15 mai.

Selon l'agence de presse algérienne APS, ces imams ont été sélectionnés pour la «maîtrise des règles de la psalmodie» et pour leurs aptitudes à diffuser un discours religieux «modéré et éclairé», à l'occasion du mois sacré musulman. Contacté par APS, Mohamed Aïssa a appelé ces imams à être des «ambassadeurs de la paix».

Mohamed Aïssa a également fait savoir qu'à la demande de la partie française des «caravanes culturelles» sillonneraient différentes communes de France avec pour programme des conférences sur «la démarche algérienne mettant en avant l'islam modéré et du juste milieu». Accueillis il y a quelques jours à la Grande mosquée de Paris, ces imams, triés sur le volet, doivent également diriger des prières durant le ramadan.

Pour le ministre algérien des Affaires religieuses, interrogé par le média en ligne Tout sur l'Algérie (TSA) le 29 mars, la France se tournerait ainsi «vers l’expérience algérienne, qui forme de bons imams». Toujours pour TSA, Gérard Collomb déclarait, mi-mars, qu'il fallait «que l'islam redevienne cette figure de proue de la civilisation et que ce qui se fait en Algérie en la matière [était] extrêmement intéressant».

Cette image d'un islam algérien particulièrement «modéré», l'essayiste et spécialiste en géopolitique Alexandre Del Valle, interviewé par Atlantico le 27 mars, semble la partager : «Un des pôles les plus modérés de l’islam de France est depuis longtemps l’islam algérien de la Grande Mosquée de Paris», dit-il.

«On nous casse les oreilles avec l'islam de France et on fait venir des imams d'Algérie !»

Néanmoins, cette venue en France d'imams algériens n'est pas sans faire grincer des dents dans l'Hexagone. D'autant plus que la fondation de l'Islam de France, lancée en 2016 pour encadrer le culte musulman, semble montrer ses limites. «On nous casse les oreilles avec l'islam de France et on fait venir des imams d'Algérie !», s'indigne ainsi l'ancienne secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative sous Nicolas Sarkozy, Jeannette Bougrab, dans Le Figaro, le 28 mars. «Comme le rappelle Boualem Sansal, "l’islamisme radical est toujours là [en Algérie], enraciné dans la population, ancré dans les institutions, se renouvelant constamment, s’adaptant aux conditions récentes, se répandant de nouveau et tissant des liens profitables avec l’internationale islamiste"», s'inquiète-t-elle également.

«Il est vrai, et on le constate, que ce n’est pas parce qu’un islam est français qu’il est modéré. Il y a des salafistes», fait toutefois remarquer Alexandre Del Valle. «On n’a pas de   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr