Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Anne Hidalgo sur les migrants : La crise ne va pas s'arrêter dans 3 mois avec l'adoption d'une loi très restrictive

Photographie d'illustration

La maire de Paris Anne Hidalgo s'est rendue vendredi sur le nouveau campement de migrants de la porte de la Villette, dans le Nord-Est de la capitale. Elle exhorte l'Etat à agir pour l'accueil des "dublinés", angle mort de la politique migratoire du gouvernement.
Photo : (Z.L./JDD)


"Cette situation est bonne pour les animaux." Face à Anne Hidalgo, vendredi, un jeune Ethiopien exilé depuis un an raconte le quotidien des 1.500 migrants installés porte de la Villette, dans le 19e arrondissement de la capitale. La maire de Paris acquiesce. Elle a d'ores et déjà annoncé, jeudi, qu'elle se rendrait tous les vendredis sur le campement de fortune, "jusqu'à ce que l'Etat réponde" à ses exhortations à agir. L'édile réclame notamment à l'Etat d'agir pour les "dublinés".

"On ne peut pas continuer à nier l'existence de ces personnes, et on ne peut pas continuer à dire que les directives actuelles vont régler la situation", développe Anne Hidalgo. A ses côtés ce soir-là, le président de France terre d'asile, Pierre Henry, appelle à "un traitement humain, digne, rapide et efficace" du problème.

Les "dublinés", angle mort de la politique d'accueil des migrants

A peine quelques jours que les migrants se sont installés, mais sous le boulevard périphérique parisien, la place commence à manquer. Le pont ne suffit déjà plus à abriter la forêt de tentes deux places qui grossit chaque jour. De 1.000 vendredi dernier, les exilés sont désormais 1.500. Beaucoup d'hommes jeunes, mais aussi des femmes, certaines enceintes, avec des enfants en bas âge. Alors que la maire de Paris arpente le camp, le petit garçon qui zigzague autour d'elle ne doit pas avoir plus de quatre ans.

Au-delà même du problème des places disponibles pour les accueillir, ces personnes ont "peur d'aller dans les centres d'hébergement, parce qu'elles craignent d'être envoyées dans des centres de rétention et expulsées", souligne Anne Hidalgo. Le camp abrite surtout des migrants arrivés en Europe par un autre pays que la France. Cette peur qui les conduit à éviter les hébergements officiels est d'abord le symptôme du non-traitement de la question des "dublinés" en France.

« Le projet de loi asile et immigration fait l'impasse sur la question des migrations secondaires dans l'UE »

Le "règlement Dublin" prévoit qu'un migrant doit obligatoirement déposer sa demande d'asile dans le pays de sa première arrivée dans l'Union européenne. "Parmi les dublinés qui   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr