Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Diplomatie: Dominique de Villepin met en garde Macron contre une «surchauffe »

Photographie d'illustration

LE COME-BACK L'ex-Premier ministre conseille au président de la République la mise en place d'un «Conseil national de sécurité»...
Photo : (Franck Fife AFP)


« On a maintenant un an de pratique de la présidence Macron et nous constatons une situation de surchauffe, à la fois diplomatique et militaire. » Ce dimanche, sur BFM TV, Dominique de Villepin a expliqué que le président français « multiplie les rencontres, les discours, les voyages ». Or, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac n’est « pas sûr que l’intendance puisse suivre à ce rythme » et formule une proposition.

Si les deux ministres actuels des Affaires étrangères et de la Défense sont « compétents », il est « temps de constater qu’il y a un manque dans le système français », poursuit-il. Il faudrait, selon lui, « rajouter un organe, une institution, qui peut être une sorte de Conseil national de sécurité, soit en liaison avec les deux ministères, soit auprès du Président de la République ».

« Nous manquons de propositions concrètes »

Cet organe aurait pour objectif de donner au chef de l’Etat « un temps d’avance par rapport aux crises qui se multiplient et aux tensions qui s’ajoutent les unes aux autres » « Depuis un an, le président a été très réactif mais quelles ont été les propositions de la France ? Nous manquons de propositions concrètes et de stratégie, en particulier avec l’Europe », a-t-il ajouté.

Ce Conseil national, « compte tenu de la façon dont le président travaille -il n’aime pas avoir des personnalités qui lui fassent de l’ombre-, serait susceptible, auprès de lui, d’être un vivier d’idées, de propositions et une tête chercheuse qui permettrait des rencontres très confidentielles sur la scène internationale ». Pourrait-il lui-même en prendre la tête ? « Certainement pas ! » a balayé Dominique de Villepin.

« Accord régional de sécurité, voire de coopération »

Revenant sur le voyage d’Etat d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis, il a estimé que, face à Donald Trump, « très habilement, il a joué le système politique américain », notamment avec son discours devant le Congrès, qui a « des prérogatives très importantes » en matière de politique étrangère.

S’agissant de la renégociation de l’accord sur le nucléaire iranien, Dominique de Villepin a souligné qu’il ne s’agissait plus d’y voir « un simple accord sur l’Iran » mais l’occasion d’un « accord régional de sécurité, voire de coopération », en mettant « autour de la   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr