Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Fessenheim: Une fois la centrale nucléaire fermée, que deviendront les salariés?

Photographie d'illustration

ENERGIE Avant le deuxième comité de pilotage de la reconversion de la centrale de Fessenheim ce vendredi, «20 Minutes» a questionné des salariés, toujours dans le flou total sur leur avenir...
Photo : (S. Bozon / AFP.)



  • Le deuxième comité de pilotage de la reconversion de la centrale de Fessenheim doit avoir lieu ce vendredi dans le Haut-Rhin.
  • En attendant une rencontre avec le secrétaire d’État à cette occasion, les salariés de la centrale sont dans le flou sur leur avenir.

En arrivant en 2013 à la centrale de Fessenheim, Florent Beaumler s’est déjà reconverti. Ancien de RTE, cet Alsacien de 30 ans est désormais technicien en charge du transport radioactif pour EDF. Jusqu’à quand ? L’intéressé attend de le savoir. Ni la date ni le calendrier de la fermeture de la plus vieille installation nucléaire du pays ne sont actés.

Lui en entend parler depuis son arrivée. Mais les discussions n’ont fait que s’intensifier au fil des derniers mois. « En arrivant, je savais que j’y resterai quelques années et que je n’y finirai pas ma carrière, confie Florent Beaumler. Mais aujourd’hui, le plus pénible, c’est le flou. Ne pas savoir ce qu’on fera d’ici six mois, un an ou cinq ans… »

Nouveau déplacement ministériel vendredi

Alors que la fermeture - soumise au lancement de l’EPR de Flamanville qui pourrait bien être retardé - est prévue pour fin 2018-début 2019, un peu plus de 800 salariés de EDF et 330 contractuels de prestataires attendent toujours d’en savoir plus. Dans ce contexte, le secrétaire d’État Sébastien Lecornu se déplace dans le Haut-Rhin ce vendredi.

Avant le deuxième comité de pilotage pour la reconversion de la centrale, les salariés, justement, s’inquiètent de leur reconversion, à eux. Si le démantèlement doit durer 20 ans à Fessenheim, les effectifs, néanmoins, réduiront au fur et à mesure de la première phase de cinq ans (jusqu’à une soixantaine de salariés à ce moment-là).

Des nombreux déménagements à prévoir

Originaire du sud du Haut-Rhin, Florent Beaumler n’est « pas prêt à bouger », malgré l’incertitude actuelle. Ce trentenaire n’a pas d’enfant, mais une compagne en formation et une vie personnelle remplie dans le monde culturel et musical en Alsace. Titulaire d’un logement de fonction à Ensisheim qu’il devra quitter, il ne cache pas   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr