Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

«Il est possible que cela coûte des vies» : le mémo interne explosif de Facebook sur ses ambitions

Photographie d'illustration

Dans un document de 2016 révélé par BuzzFeed, un dirigeant de Facebook affirmait que rien ne devait empêcher le réseau de «connecter les gens entre eux», même si cela devait avoir des conséquences néfastes. Celui-ci décrit désormais une provocation.
Photo : (© Dado Ruvic Source: Reuters)


Il ne se passe plus une semaine sans que le géant des réseaux sociaux ne soit confronté à une polémique d'ampleur. Entré dans une période de fortes turbulences à la suite du scandale de l'utilisation indue de données personnelles de ses utilisateurs par la firme britannique Cambridge Analytica, une nouvelle tempête est en train de se lever contre Facebook.

Le 30 mars, le site internet Buzzfeed a dévoilé un mémo interne rédigé en 2016 par Andrew Bosworth, un des vice-présidents de l'entreprise, qui est également un proche de Mark Zuckerberg. Dans cette note explosive intitulée «Le sale boulot», le cadre dirigeant rappelle la raison d'être du réseau social, à savoir que tout ce qui permet de connecter les gens entre eux doit être fait, même si cela doit avoir des conséquences néfastes.

«La triste réalité est que nous croyons tellement au rapprochement des individus que tout ce qui peut nous permettre de connecter plus de gens entre eux et le plus souvent possible nous semble de facto bon», écrit ainsi Andrew Bosworth. Qu'importe donc si cette quête perpétuelle doit engendrer des effets négatifs, voire dangereux : «Il est possible que cela coûte des vies en exposant les personnes au harcèlement. Il est possible aussi que quelqu'un meure dans une attaque terroriste coordonnée à travers nos outils.»

Zuckerberg de nouveau sur la défensive

Une vision extrême dont le dirigeant se défend, depuis que la note interne est devenue publique et suscite un nouveau scandale. «Je ne suis pas d'accord aujourd'hui avec le contenu de ce texte et ne l'étais pas davantage lorsque je l'ai écrit», a ainsi soutenu Andrew Bosworth dans un communiqué publié le 30 mars, précisant que sa note n'avait pour objet que d'ouvrir le débat via la   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr