Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Loi asile: Surenchère entre LR et FN à l'Assemblée, le gouvernement accusé de préparer un vote en «catimini»

Photographie d'illustration

ASSEMBLEE NATIONALE L’article 1er du texte, adopté dans la soirée, permet un titre de séjour valable quatre ans maximum, au lieu d’un an actuellement...
Photo : (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)


-Plusieurs groupes d’opposition à l’Assemblée ont dénoncé mardi le vote « en catimini » et « pas digne » du projet de loi asile et immigration, dans la foulée de la fin des débats, probablement dans la nuit de vendredi à samedi dans l’hémicycle.

Suivis par d’autres groupes, les communistes ont réclamé en conférence des présidents de l’Assemblée un « vote solennel en bonne et due forme » sur l’ensemble du texte, comme il est de coutume après une première lecture, et ce, après la coupure des vacances de printemps.

Mais « la majorité LREM et le président de l’Assemblée nous le refusent parce qu’ils préfèrent que la fronde, ou l’absence d’unanimité entre eux, se voient le moins », a estimé l’une des porte-parole des députés PCF, Elsa Faucillon, selon qui « l’humanité et la fermeté sont surtout des concepts marketing pour mieux envelopper un projet de loi profondément répressif » et « accompagné de certains mots empruntés à l’extrême droite, comme la submersion ».

Les élus LREM qualifiés d'« immigrationnistes » par LR

Mardi soir, les députés LR ont commencé à donner fortement de la voix contre le projet de loi « asile-immigration », particulièrement ses premiers articles sur l’intégration des réfugiés, examinés dans une atmosphère souvent électrique.

Sur cette « petite loi de petits ajustements techniques » qui « ne permettra pas à la France de sortir du chaos migratoire », selon lui, Guillaume Larrivé a qualifié les élus de la majorité d'« immigrationnistes ». Eric Ciotti ou Fabien di Filippo ont demandé plusieurs fois au gouvernement s’il y a parallèlement « un plan dissimulé pour régulariser 30 à 40.000 étrangers en situation irrégulière ».

LR cible notamment les premiers articles, « catastrophiques » selon leur président de groupe Christian Jacob, qui visent à faciliter le séjour de ceux ayant obtenu une protection internationale. L’article 1er, adopté dans la soirée avant l’amorce du suivant, permet un titre de séjour valable quatre ans maximum, au lieu d’un an actuellement, aux bénéficiaires de la protection subsidiaire et apatrides mais aussi aux conjoints, partenaires d’union civile ou concubins.

« Les LR sont-ils devenus d’extrême droite ? »

A l’inverse des « marcheurs » satisfaits d’une « réelle avancée » même si quelques-uns comme Jean-Michel Clément l’auraient souhaité « plus généreuse », ou de la gauche de la gauche qui a évoqué « un petit îlot d’humanité au milieu d’un océan de cruauté » selon la formule de Danièle Obono (LFI), les LR, mais aussi des FN, ont fustigé « un appel d’air », rendant notre « modèle » de « plus en plus   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr