Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Macron fait son grand oral au Parlement de l'UE, dans un contexte européen défavorable

Photographie d'illustration

Le président français s'est adressé pour la première fois aux députés européens réunis à Strasbourg, pour tenter de les mobiliser autour de son ambition de «refonder l'Europe». Mais, de Budapest à Berlin, celle-ci est loin de susciter l'enthousiasme.
Photo : (© Vincent Kessler Source: Reuters)


C'était l'heure du grand oral européen pour Emmanuel Macron, qui s'est adressé le 17 avril pour la première fois aux députés européens à Strasbourg, afin de tenter de les mobiliser autour de son ambition de «refonder l'Europe». Mais, revers de fortune pour le locataire de l'Elysée, entre victoires retentissants de forces souverainistes en Italie ou en Hongrie mais aussi réticences nouvelles côté allemandes, les ambitions européennes du président français risquent d'avoir du mal à séduire.

Selon une déclaration de l'Elysée reprise par l'AFP, Emmanuel Macron devait «[exprimer] l'urgence qu'il y a à agir dans un contexte difficile au sein de l'Union européenne mais aussi à l'extérieur», pointant du doigt les «souverainetés autoritaires» face auxquelles il entend maintenir «un front uni».

Un fond d'aide pour les réfugiés et une «Europe sociale»

Le président français a aussi proposé lors de son intervention de «créer un programme européen» pour financer les collectivités locales accueillant des réfugiés, afin de dépasser «le débat empoisonné» sur les quotas de répartition au sein de l'Union européenne : «Je propose de créer un programme européen qui soutienne directement financièrement les collectivités locales qui accueillent et intègrent les réfugiés.»

Au cours de son discours pour une Europe «protectrice et efficace», Emmanuel Macron a également abordé la question de la culture, de l'écologie et de «l'Europe sociale».

Son discours s'est alors orienté vers les considérations budgétaires. Le président a affirmé : «La France est prête à augmenter sa contribution» et a invité l'Union européenne à s'aligner sur des «critères de convergence en matière de politiques sociale et fiscale.» Et d'ajouter : «Je souhaite que nous parvenions à dépasser les clivages», tout en soulignant, revenant à ses racines : «J'appartiens à une génération qui n'a pas connu la guerre, [...] mais je viens aussi d'une terre et d'une famille qui a connu toutes les saignées du passé.» Par opposition, il a ajouté : «Je ne veux pas faire partie d'une génération de somnambules.»

Le projet macronien de budget propre à la zone euro boudé outre-Rhin

L'insistance d'Emmanuel Macron sur le volet financier rappelle qu'au cœur du débat européen se situe aussi la volonté du président français de créer un ministère européen des Finances. Il   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr