Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

«Mise en accusation des musulmans» ? Des voix dénoncent la tribune contre le «nouvel antisémitisme»

Photographie d'illustration

La tribune contre le nouvel antisémitisme, signée par 300 intellectuels et personnalités, commence à faire débat chez plusieurs éditorialistes et responsables musulmans.
Photo : (© Alain Jocard Source: AFP)


Le manifeste «contre le nouvel antisémitisme» lié à l'islam radical, signé par 300 personnalités et publié le 21 avril, a provoqué la réprobation de quelques éditorialistes, de responsables musulmans et du porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, ceux-ci estimant que le texte porte atteinte aux musulmans dans leur ensemble.

L'essayiste Pascal Bruckner, signataire du texte, a réfuté cette intention. «Nous n'appelons pas à la stigmatisation mais à l'insurrection des bonnes volontés et dans ces bonnes volontés, les musulmans réformateurs, les musulmans libéraux, les musulmans éclairés sont évidemment d'accord», a-t-il affirmé sur France Inter ce 23 avril.

Poutou : «Combien d'Arabes tués ? Il y en a peut-être beaucoup plus ! Sûrement même»

Parmi les détracteurs du texte, Philippe Poutou, sur le plateau de BFMTV le 23 avril, a livré une véritable diatribe. Selon lui, les chiffres d’agressions visant ces deux communautés varieraient selon les années, sans pour autant fournir des données précises. «Ça se croise c’est pas si simple que ça», a-t-il relativisé. «Combien d'Arabes tués ? Il y en a peut être beaucoup plus ! Sûrement même», a-t-il bafouillé, semblant vouloir dire qu’eux aussi étaient tout autant victimes de violences racistes, voire davantage que les juifs.

«On pourrait discuter de la lutte contre tous les racismes», a-t-il également argumenté, dénonçant un texte qui selon lui soutient «l'Etat d'Israël et Netanyahou». Il appelle en outre à une sorte de convergence de toutes les luttes antiracistes : «C’est sûr qu’il y a un racisme à tous les niveaux qu’il faut combattre, mais ce combat là, c’est la gauche radicale qui l’a le plus», a-t-il estimé.

Des éditorialistes critiques

Certains éditorialistes ont également pris des distances avec ce texte, voire émis de sévères critiques, sans toutefois contester son diagnostic. Denis Daumin, de La Nouvelle République du Centre-Ouest, regrette que le manifeste dresse, selon lui, les communautés les unes contre les autres. «Cette plaie qu'élargit ce texte sous l'argument de l'alerte et sans apporter de remède d'ailleurs, c'est celle de la République laïque qui s'effrite, du choc des communautés portées par la   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr