Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Paris accueille et protège les migrants, mais le projet de loi Collomb risque de nous en empêcher

Photographie d'illustration

En pleine capitale, les noces barbares de l’humanité et de la fermeté?
Photo : (Benoit Tessier / Reuters)


Le problème des migrations est d'abord un problème de représentations et la crise dite des migrants une crise du politique. L'utilité de l'outil statistique est de permettre au démographe de refouler énergiquement hors des frontières de la réalité les hordes d'images bourgeoisement racistes qui arment une "politique d'opinion", écrit le Professeur François Héran, titulaire de la chaire "Migrations et Sociétés", nouvellement créée au Collège de France. Il est urgent d'invalider les faux-problèmes dont on est obnubilé "au sommet de l'État" qui oscille entre "paralysie" et "dérobade".

Dans son avis du 15 mars dernier le Défenseur des droits, a été obligé de rappeler la France à ses propres obligations eu égard aux conventions internationales qu'elle a signées, et de tancer un député de la majorité traitant de "caricature" le simple respect du droit international: "il n'y a pas de caricature à proclamer les droits fondamentaux!", lui a rétorqué Jacques Toubon. Depuis le milieu des années 1980 la France est un État qui ne respecte pas toujours ses devoirs. L'inflation de mesures législatives ne fait que trahir l'inefficacité et l'irréalisme de sa politique. Faut-il rappeler que l'assaut de l'église Saint-Bernard à Paris remonte à 1996? Que la construction d'un mur à la frontière mexicaine date de l'administration Clinton en 1994? L'avalanche de lois a seulement permis à l'Etat français d'étendre le pouvoir administratif qui enjambe la protection juridique, piétine le droit des personnes et relativise les obligations internationales des Etats.

C'est ainsi que l'on ne peut plus distinguer centre de rétention, camp de réfugiés ou prison. L'arsenal juridique peut servir à criminaliser les droits humains, et à dépénaliser des exactions policières. Le seul souci de l'Etat semble être de savoir comment faire pour que demain le préfet des Alpes Maritimes ne soit plus condamné tout en continuant d'agir comme il le fait. Ce guide de montagne, cette retraitée, ce citoyen, tous coupables de fraternité et d'assistance à personnes en danger, pourtant vertu et devoir républicains. Le repli de la France sur ses frontières nationales alimentera le nationalisme de ses voisins comme l'ont montré les élections en Italie.

Si les chiffres servent à stériliser les fantasmes, le poète œuvre de son côté à nous rendre le sens du réel dans son inimaginable horreur et à imposer une permanence à l'impudente évanescence du tout-buzz. C'est là ce qu'il y a d'inappréciable dans le cri poétique Frères migrants de   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr