Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Proposition de résolution occidentale sur la Syrie : Moscou a ses propres «lignes rouges»

Photographie d'illustration

Alors qu'une proposition occidentale va être présentée au Conseil de sécurité, la Russie estime qu'il sera difficile d'atteindre un compromis. Vladimir Poutine juge pour sa part que de nouvelles frappes occidentales provoqueraient le «chaos».
Photo : (© Natalia Seliverstova / Sputnik)


Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont frappé plusieurs cibles en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril. Consécutivement à cette opération, une proposition de résolution occidentale sur la Syrie va être présentée au Conseil de sécurité de l'ONU le 16 avril, une proposition sur laquelle la Russie entend poser un œil critique. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov a en effet souligné le 15 avril qu'il serait «très difficile» d'atteindre un compromis sur la résolution du conflit. Il a ainsi souligné que Moscou avait ses propres «lignes rouges».

➤➤ A lire aussi : Syrie : la France souhaite-t-elle le départ d'Assad... ou seulement «l’éradication de Daesh» ?

Il a toutefois ajouté que les canaux de communication entre Moscou et Washington étaient toujours ouverts, et que la Russie faisait tout son possible pour améliorer l'état de ses relations avec l'Occident.

Le même jour, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue iranien Hassan Rohani, Vladimir Poutine a souligné que «si de telles actions, menées en violation de la Charte des Nations unies, venaient à se reproduire, cela provoquerait inévitablement le chaos dans les relations internationales», selon un communiqué du Kremlin.

Les deux dirigeants ont «constaté que cette action illégale endommageait sérieusement les perspectives d'un règlement politique en Syrie», selon la même source.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué des bombardements en Syrie le 14 avril afin de punir le gouvernement, qu'ils accusent d'être responsable d'une attaque chimique présumée à Douma. Moscou affirme pour sa part détenir les «preuves irréfutables» de la mise en scène de   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr