Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Stationnement payant pour les deux-roues: «On appelle au boycott des villes qui l’appliquent»

Photographie d'illustration

TRANSPORTS Le stationnement des motos et scooters devient payant à partir de ce mardi dans deux communes du Val-de-Marne, Vincennes et Charenton-le-Pont…
Photo : (Superstock Sipa)



  • Cette mesure est rendue possible par la décentralisation de la gestion du stationnement, confiée aux mairies depuis le 1er janvier.
  • Le coût du stationnement sera d'environ un tiers par rapport à celui des voitures. 

Une délégation de compétence, désormais concrète. Depuis le 1er janvier 2018, l’État a confié la gestion du stationnement aux collectivités locales. Trois mois plus tard, deux villes du Val-de-Marne ont décidé de faire passer à la caisse, les conducteurs de deux-roues. À partir de ce mardi, le stationnement des motos et scooters sera en effet payant à Vincennes et Charenton-le-Pont. Une première en France.

« Il semblait assez normal de les faire contribuer »

« Ce n’est pas une mesure anti-deux-roues », insiste auprès de l’AFP, la maire de Vincennes, Charlotte Libert-Albanel (UDI). Dans cette commune, 800 places ont été aménagées pour les scooters et motos, « de plus en plus nombreux », ajoute-t-elle, en précisant « il semblait assez normal de les faire contribuer ». Le coût du stationnement sera d’environ un tiers par rapport à celui des voitures, « proportionnel » à la taille d’un emplacement deux-roues par rapport à un emplacement voitures. Pour deux heures de stationnement, les scooters ou motos devront par exemple s’acquitter de 1,50 euros - contre 4,40 euros pour les automobilistes - ou risquer une amende de 12 euros, note l’agence de presse. Des tarifs résidentiels seront également disponibles.

A la mairie de Charenton-le-Pont (LR) où près de 500 places, dorénavant payantes, sont disponibles, et d’autres devraient être créées, la logique est la même. L’hôtel de ville indique sur son site avoir voulu répondre à une demande de ses administrés, « qui souhaitaient des actions concrètes » pour mieux maîtriser le stationnement des deux roues qui « depuis trop d’années, empiètent sur les espaces réservés aux piétons ». De quoi fortement agacer la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) qui est venue manifester à deux reprises ces dernières semaines, à Vincennes.

« Nous appelons au boycott de ces villes »

« Ces villes ont mis ça en place sans aucune concertation avec les associations », affirme auprès de 20 Minutes, Jean-Marc Belotti, coordinateur de l’antenne parisienne de la FFCM, qui évoque un « racket ». « Ils profitent de la décentralisation du stationnement pour gratter les usagers et s’attaquer aux deux-roues alors que nous aurions pu trouver des compromis. Au lieu de ça, nous allons entrer dans un bras de fer », déplore-t-il.

La Fédération Française des Motards en Colère estime apporter une « plus-value » en ce qui concerne la circulation et le stationnement. « Nous adoptons un mode de   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr