Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: L'évacuation de la ZAD a débuté très tôt ce lundi matin

Photographie d'illustration

SOCIETE La situation est très tendue sur place depuis plusieurs heures...
Photo : (LOIC VENANCE / AFP)



  • L'évacuation de la ZAD a débuté ce lundi matin à l'aube.
  • 2.500 militaires sont déployés sur place pour déloger les occupants illégaux de la ZAD.
  • Des affrontements ont déjà eu lieu, un gendarme a été blessé à un oeil.

Les choses sérieuses ont débuté ce lundi sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une vaste opération d'expulsions, avec plusieurs centaines de gendarmes mobiles déployés, a débuté lundi à l'aube pour déloger les occupants illégaux de la ZAD (zone à défendre), près de trois mois après l'abandon du projet d'aéroport, donnant lieu à quelques affrontements.

➤➤ A lire aussi : Notre-Dame-des-Landes EN DIRECT: Une interpellation et un gendarme blessé lors d'affrontements... Des huissiers sont sur place...

L'évacuation pourrait durer plusieurs jours

«A partir de 6h ce matin, sous l'autorité de la préfète de Loire-Atlantique Nicole Klein, la gendarmerie nationale débutera une opération d'expulsion des occupants illégaux des terrains de la zone de Notre-Dame-des-Landes», avait annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

«L'opération [...] vient mettre à exécution des décisions de justice pour procéder à l'expulsion des occupants les plus radicaux», précise le ministère. Elle vise à déloger «une centaine» de personnes, et sera maintenue «tant qu'il sera nécessaire», a précisé sur Europe 1 le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Des affrontements tôt ce lundi matin

Les accès principaux à la route 281, l'ex-route des chicanes et symbole du «retour à l'état de droit» étaient bloqués par les gendarmes avant 4h au nord et dès 3h30 au sud. La préfète de Loire-Atlantique était sur place.

Des affrontements ont éclaté entre «zadistes» et gendarmes mobiles, qui ont tiré des grenades lacrymogènes et assourdissantes en réponse à des jets de projectiles.

Plusieurs épaves de voitures étaient complètement renversées sur les côtés, sur et au bord de la route. Des pneus encore fumants et des barricades jonchaient les abords de la zone. Les journalistes ont été tenus à l'écart une fois l'opération commencée. Un très important dispositif de gendarmes mobiles a été mobilisé, avec des files de camions stationnés sur un côté de la route, feux allumés sous le brouillard. «Ça commence», a déclaré une occupante à l'AFP. «Ils font des sommations, ils virent les barricades».

Une interpellation et un gendarme blessé pour l'heure

Une première interpellation a eu lieu suite à des tirs de projectiles, selon des sources proches du dossier. Un gendarme a été blessé suite à un tir de fusée et souffre d'un décollement de la rétine, selon le ministère de l'Intérieur.

«Ces expulsions sont illégales», a déclaré une occupante de la ZAD se faisant appeler «Camille» à l'AFP. «C'est inacceptable que l'état chasse les gens de chez eux. On appelle tous les gens à résister nous soutenir et rejoindre les rassemblements locaux. On était dans un cadre de négociation apaisé avec la préfecture à la recherche de solutions collectives.»

250 zadistes estimés sur place

Cette opération de grande ampleur, prévue sur plusieurs jours, doit mobiliser au total vingt-cinq escadrons de gendarmerie mobile, soit environ 2.500 militaires. Elle prévoit d'expulser toute personne n'ayant pas régularisé sa situation, en déclarant par   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr