VIDEO. Toulouse: Après les nuits de violences urbaines, les habitants se sentent «pris en otage»

Photographie d'illustration

REPORTAGE Après une nouvelle nuit de violences dans plusieurs quartiers prioritaires de Toulouse, les habitants se sentent impuissants et excédés…
Photo : (B. Colin / 20 Minutes)



  • Au cours des deux dernières nuits, des échauffourées ont eu lieu à Toulouse, dans les quartiers de la Reynerie, de Bellefontaine et de Bagatelle.
  • Dans la nuit de lundi à mardi, 25 véhicules ont été incendiés et 18 personnes ont été interpellées.
  • Après ces nuits de tensions, certains habitants se sentent pris « en otage » de ces violences.

Après une nouvelle nuit de violence, la rumeur court toujours sur la place Abbal, à la Reynerie. « Toutes ces voitures brûlées, c’est à cause de la mort de ce jeune en prison », suppute une mère de famille venue acheter son pain. Elle n’en a « pas la certitude » mais si « c’est vrai, c’est grave ».

Cette rumeur, c’est celle véhiculée depuis deux jours, notamment sur les réseaux sociaux. Un jeune détenu, retrouvé pendu dans sa cellule de la maison d’arrêt de Seysses dans la nuit de samedi à dimanche, ne se serait pas suicidé mais aurait été battu par les gardiens. Une thèse démentie par le parquet de Toulouse et la sûreté départementale, mais reprise ici et là, au pied des immeubles où les jeunes déjà levés toisent de loin les policiers en patrouille qui occupent le terrain.

« Les enfants ont eu peur »

« Moi je pense que c’est à cause du contrôle de cette femme voilée qui s’est mal passé », assure de son côté un retraité. « Mais ce n’est pas une raison pour tout brûler, surtout nos voitures, on y est pour rien », peste-t-il.

Des carcasses de voitures parsèment les parkings, certaines ont même été déplacées et incendiées sur les voies d’accès, comme rue Paul-Gauguin où les automobilistes doivent contourner les restes d’un véhicule.

« Les enfants ont eu peur cette nuit, l’hélico n’a pas arrêté de tourner et il y avait tous ces feux, ça donne encore une mauvaise image du quartier », explique une autre mère de famille.

Cette colère face aux événements des dernières soirées, ils sont nombreux à l’exprimer. A la Reynerie, à Bellefontaine mais aussi de l’autre côté du périphérique, à la Faourette et Bagatelle qui n’ont pas échappé aux   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr