Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

154 économistes allemands disent «nein» au projet de réforme de l’euro de Macron

Photographie d'illustration

Photo : (Source : francais.rt.com)


Dans une tribune publiée par un des principaux quotidiens allemands, des économistes plaident pour une Europe de la rigueur et dénoncent le projet de réforme de l’euro du président français. Ils recommandent même une procédure de sortie de l'euro.

154 professeurs d'économie allemands mettent en garde contre la poursuite du développement de l'union monétaire et bancaire européenne vers une «union de la responsabilité» que certains médias français ont préféré traduire par «union de la dette». Leur lettre ouverte, publiée le 21 mai – jour de l’annonce de la formation du nouveau gouvernement italien – par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) s’en prend directement au président français et à celui de la Commission européenne. Ainsi ils écrivent : «Les propositions du président français Macron et du président de la Commission européenne, Juncker, mentionnées dans l'accord de coalition présentent de grands risques pour les citoyens européens.»

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

En effet, l’accord de coalition, signé le 7 février à Berlin par les représentants des partis conservateurs CDU-CSU et les sociaux démocrates du SPD, commence par un chapitre intitulé «Un nouvel élan pour l’Europe». Celui-ci se réfère en partie aux propositions d’Emmanuel Macron soutenues par Jean-Claude Juncker pour réformer l’Europe et la zone euro.

Mais, pour les économistes signataires de la lettre, l'utilisation de l’actuel Mécanisme européen de stabilité (MES) en tant que garantie de dernier recours contre des faillites de banques réduirait «l'incitation à assumer le poids des créances douteuses». De plus, cela se ferait «au détriment de la croissance et de la stabilité financière». Ils estiment aussi et surtout qu’une mutualisation européenne de garantie des dépôts bancaires aboutirait à faire porter par tous le coût des erreurs commises par certaines banques et certains gouvernements. Pour les éditeurs du FAZ il ne fait visiblement aucun doute que parmi les banques et gouvernements visés, l’Italie occupe la première place comme en témoigne l’illustration choisie : une vue du Colisée à Rome accompagnée de la légende «La nouvelle source d’euro-inquiétudes».

«Ne pas récompenser la mauvaise conduite»

Les économistes ne sont pas plus enthousiasmés par la création d’un fonds d’investissement européen en appui de réformes structurelles car, pour les signataires de la lettre, ce projet aboutirait immanquablement à des transferts d’argent et prêts à des pays de la zone euro qui n’ont pas effectué de réformes structurelles et reviendrait à «récompenser la mauvaise conduite». En clair, pas question de créer une source de financement destinée à aider les pays du sud de l’Europe à se désendetter.

Quant à un ministre des Finances «disposant d'une capacité fiscale en tant qu'interlocuteur de la BCE », ils n’en veulent pas non plus, car selon eux il «contribuerait à rendre la politique monétaire encore plus politisée».

A la fin de cette lettre, les économistes montrent enfin qu’aucune politique de soutien à l’économie par la dépense publique ou l’émission monétaire ne saurait trouver grâce à leurs yeux. Ils   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr