Europe: Emmanuel Macron reçoit le prix Charlemagne et met la pression à Merkel

Photographie d'illustration

EUROPE Le président veut qu'elle accepte ses réformes ambitieuses et mette de côté le « fétichisme » de l'Allemagne pour les excédents budgétaires...
Photo : ( Martin Meissner/AP/SIPA)


Emmanuel Macron a profité de la remise d’une récompense pour son engagement proeuropéen, le Prix Charlemagne, sur les terres mêmes d'Angela Merkel en Allemagne, pour signifier son impatience grandissante. « N’attendons pas. Agissons maintenant ! » Le président français a mis jeudi la pression à son homologue allemand, pour qu’elle accepte des réformes ambitieuses en Europe et mette de côté le « fétichisme » de son pays sur les excédents budgétaires.

Un fétichisme des excédents budgétaires

Les deux dirigeants sont engagés depuis des semaines dans des tractations compliquées pour tenter de se mettre d’accord sur une série de projets de refondation de l’Europe post-Brexit, en vue d’un sommet des dirigeants européens fin juin. Les discussions achoppent notamment sur les propositions françaises visant à doter la zone euro d’un budget d’investissement pour doper la croissance.« Je crois à un budget européen beaucoup plus ambitieux. Je crois à une zone euro plus intégrée, avec un budget propre, a insisté le chef de l'Etat français malgré les fortes réserves du gouvernement allemand. Berlin craint de devoir payer pour les pays du Sud de l’Europe à ses yeux trop dépensiers. « En Allemagne, il ne peut y avoir un fétichisme perpétuel pour les excédents budgétaires et commerciaux, car ils sont faits aux dépens des autres. »

« Des cultures politiques différentes »

La chancelière a reconnu que le sujet de l’avenir de la zone euro était controversé avec la France. Oui, nous avons des discussions difficiles », a-t-elle dit dans son éloge pour le prix accordé à Emmanuel Macron. « Nous avons des cultures politiques et des manières d’approcher les sujets européens différentes », a-t-elle diplomatiquement commenté. Tout en se disant favorable à rendre la zone euro « plus résistante face aux crises ».

Macron et Merkel versus Trump

En revanche, Emmanuel Macron et Angela Merkel se retrouvent sur les autres réformes en Europe, dans les domaines de la défense ou de la politique étrangère notamment, face aux chamboulements impliqués par l’isolationnisme croissant des Etats-Unis. « Le temps où l’on pouvait compter tout simplement sur les Etats-Unis pour nous protéger est révolu », a dit Merkel, et en conséquence « l’Europe doit prendre son destin elle-même en main ». Macron lui a fait écho en plaidant pour "faire de l’Europe une   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr