Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Naturalisation française de Gassama par Macron : une «récupération éhontée» pour les associations

Photographie d'illustration

Photo : (© pool new Source: Reuters)


Choquée par ce qu'elle estime constituer une forme de récupération politique de la part de l'exécutif, l'opposition dénonce l'«exception» accordée à Mamoudou Gassama et pointe la «politique répressive» du gouvernement.

«Reconnaissance» envers un «héros» ou «hypocrisie» politique ? La promesse de naturalisation française faite par Emmanuel Macron au Malien ayant sauvé la vie d'un enfant à Paris a été dénoncée par les associations d'aide aux migrants comme une «récupération» masquant mal «la dureté» de sa politique migratoire. Un coup de communication politique qui tombe à point nommé pour le président de la République dont les scores dans les sondages se trouvaient au plus bas le 25 mai depuis sa prise de fonction, avec un trou d'air à seulement 40 points d'opinions favorables.

➤➤ A lire aussi : Le grimpeur malien sans-papiers reçu par Emmanuel Macron à l'Elysée (va être «naturalisé français» et intégrer les sapeurs-pompiers)

«On a un sentiment général de récupération politique éhontée» et «d'utilisation d'un fait divers pour faire de la communication et de l'affichage», a affirmé à l'AFP Jean-Claude Mas, le secrétaire général de La Cimade, association de défense des migrants et demandeurs d'asile créée en 1939.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Mamoudou Gassama, jeune malien de 22 ans sans-papiers arrivé en France en septembre, s'est vu promettre une naturalisation express par le chef de l’État lors d'une rencontre le 28 mai à l’Elysée. Il avait escaladé le 26 mai la façade d'un immeuble parisien pour sauver un enfant de quatre ans suspendu à un balcon.

Les associations se félicitent de l'avenir qui s'éclaircit désormais pour le jeune grimpeur. Mais elles n'oublient pas le tour de vis donné à la politique d'accueil des migrants à l'initiative du chef de l’Etat, qui avait déclaré en septembre : «Nous reconduisons beaucoup trop peu.»

«C'est une façon de donner le change et des gages, pour compenser une politique endurcie sur le contrôle, le tri et la reconduite à la frontière», estime Jean-Claude Mas. Mais «cela pose beaucoup de questions quand on sait ce que fait ce gouvernement», ajoute-t-il, évoquant le sort de sans-papiers «pourchassés, maintenus dans la précarité, non-reconnus dans leurs droits».

« Une politique répressive qui broie des dizaines de milliers de personnes »

En octobre, Emmanuel Macron avait souhaité reconduire à la frontière «de manière intraitable celles et ceux qui n'ont pas de titre [de séjour]», ce qui englobe potentiellement un public très large, le nombre de sans-papiers ayant récemment été estimé à 300 000 par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Or ces sans-papiers, rappellent les associations, jouent un rôle crucial dans des secteurs comme l'hôtellerie ou le bâtiment. Mamoudou Gassama travaillait d'ailleurs «au noir dans le bâtiment», selon son frère.

Aussi dans le geste du chef de l’Etat il y aurait «une part d'hypocrisie ou de cynisme», selon Claire Rodier du Gisti (Groupe d'information et de soutien des immigrés), qui   [...]



 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr