Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Photographie d'illustration

Photo : (Source : ripostelaique.com)


C’est quoi le « Salafisme » ? Une mouvance issue d’une lecture de l’Islam radical qui prône la guerre sainte au nom de Daech.

Son influence est grandissante en France, surtout auprès des jeunes générations, issues des quartiers dits sensibles, qui se convertissent souvent dans l’environnement de la délinquance et du trafic de stupéfiants.

➤➤ A lire aussi : En Belgique, le communautarisme religieux inquiète (REPORTAGE)

Les idées et les théories qu’il développe provoquent la violence, la haine et la discrimination de tous ce qui n’est pas « musulman », donc de toutes les autres religions, qu’il nomme « les mécréants »,

Le salafisme condamne également la démocratie, l’égalité des sexes, la musique, la poésie, l’homosexualité, etc. et quelques autres détails. Pour toutes ses raisons, il est totalement incompatible avec les valeurs fondamentales de la République Française. Ce dont il se moque totalement !

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Apparu en France vers la fin des années 90, il est impossible de comptabiliser le nombre de ses partisans car les lieux où se pratique ce culte sont le plus souvent de « proximités » : appartements, maisons, caves, garages, gymnases, anciens locaux commerciaux désaffectés et, même quelquefois, directement dans les rues, entravant ainsi la circulation automobile et posant des problèmes de sécurité.

De nombreuses mosquées traditionnelles sont confrontées depuis plusieurs années à ce problème « salafiste » qui tente de s’imposer quelquefois avec violence et s’empare de nombreux lieux de culte à l’occasion des élections nécessaires aux renouvellements des bureaux gestionnaires : exemple à Bollène (Vaucluse), Beaucaire (Gard) ou Toulon (Var).

Les prêches, dès lors, deviennent virulents et haineux, cela a été le cas notamment dans certaines mosquées à Brest (Finistère) et Ecquevilly (Yvelines).

Les prédicateurs salafistes s’imposent également sur les réseaux sociaux, YouTube, etc. à l’image de la mosquée de Brest, où sévit l’imam Rachid el-Jay.

Les lieux de culte du salafisme sont répertoriés à environ 140 en France, dont 20 sur Paris et la petite couronne, mais ils sont en réalité bien plus nombreux (Plus 170% entre 2010 et 2016). 16 lieux de culte salafiste ont été fermés durant l’état d’urgence et 4 depuis, selon la nouvelle loi.

Les trois régions les plus concernées par   [...]



 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr