Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Une rave party contre l'AfD : tensions entre des nationalistes et des fêtards berlinois (IMAGES)

Photographie d'illustration

Photo : (© Odd Andersen Source: AFP)


2 000 policiers ont été déployés le 27 mai à Berlin pour éviter les affrontements entre 5 000 soutiens du parti nationaliste AfD et une contre-manifestation de 25 000 militants de gauche, associatifs ou clubbeurs.

Le 27 mai, le parti allemand anti-immigration AfD avait appelé ses partisans à participer une marche intitulée Zukunft Deuschland, («L'avenir de l'Allemagne»), de la gare centrale à la porte de Brandebourg à Berlin. C'était sans compter le déferlement d'une contre-manifestation de 25 000 personnes, dont de nombreux militants de gauche, associatifs pro-migrants et clubbeurs berlinois, réunis au son de la techno.

Quelques jours auparavant, les anti-AfD s'étaient organisés sur les réseaux sociaux pour faire barrage à la marche nationaliste allemande. «Nous voulons attirer tant de contre-manifestants que l'AfD ne pourra plus faire un pas», avait déclaré Nora Berneis, la porte-parole de la contre-manifestationStoppt den Hass, («Arrêtons la haine») sur les ondes de Deutsche Welle. Sans aller jusque là, l'affluence au cortège festif d'où émergeaient de grands noms de la scène musicale berlinoise, a permis un temps de détourner la marche des sympathisants de l'AfD de son itinéraire initial.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Le 27 mai, seules 5 000 personnes sur les 10 000 attendues sont venues défiler pour l'AfD le long de la rivière Spree avec force drapeaux allemands. Dans l'un des discours, Beatrix von Storch, député de l'AfD, a déclamé devant ses partisans que l'Allemagne était un «exemple manifeste d'intégration ratée».

Scandant «Merkel doit partir» ou «Nous sommes le peuple», ils ont été accueillis par les sifflets de 25 000 contre-manifestants selon le quotidien Berliner Zeitung, venus bruyamment couvrir leurs slogans. Les manifestants anti-AfD, flottant sur des bateaux décorés de ballons sur la rivière Spree ou dansant derrière des camions chargés de baffles où jouaient des DJs berlinois en vogue, ont défilé dans la ville. «La propagande nazie n’est pas un droit», «Le racisme n'est pas une alternative» ou «Tout Berlin est contre l’AfD» étaient inscrits sur les pancartes des   [...]



 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr