Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

50.000 ou 500.000 euros, combien va vraiment coûter la vaisselle de l'Elysée?

Photographie d'illustration

Photo : (POOL/SIPA)


POLEMIQUE Selon l'Elysée, la facture va être imputée sur le budget annuel de la Manufacture de Sèvres, qui dépend du ministère de la Culture...

C’est un peu comme les estimations du nombre de manifestants : cela va du simple au décuple selon les sources, et la vérité se trouve en général au milieu. Alors que la polémique enfle sur le montant de la facture du nouveau service de vaisselle de l’Etat commandé à la Manufacture de Sèvres, l’Elysée a souhaité rectifier « des informations imprécises parues dans la presse ». Mais le communiqué publié mercredi soir entretient un flou qui tombe mal après la sortie d’Emmanuel Macron sur le « pognon de dingue » que coûtent les aides sociales.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Parce que les précédents services remontant à René Coty et à Jacques Chirac étaient incomplets – et commençaient à dater un peu pour recevoir les grands de ce monde – l’Elysée avait indiqué au Journal du Dimanche que cette commande de « 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1.200 pièces », avait coûté 50.000 euros. C’est dix fois plus, affirme le Canard enchaîné, se basant sur un tarif démarrant à 400 euros pièce. Dans la pratique, l’Elysée ne paiera rien : « Le budget de production du service de table est pris en charge sur le budget de fonctionnement annuel » de la Manufacture de Sèvres, qui est financée par le ministère de la Culture – et donc par le contribuable.

50.000 euros pour « la rémunération des artistes »

L’Elysée rappelle que « la Cité de la céramique – Sèvres & Limoges, dont relève la Manufacture de Sèvres » est « un établissement public » qui reçoit « une subvention annuelle du Ministère de la culture ». L’enveloppe de 50.000 euros « permettra de couvrir la rémunération des artistes qui ont participé au projet ainsi que des frais techniques ».

Romane Sarfati, directrice générale de la Cité de la céramique Sèvres et Limoges, donne la même explication au Figaro : « J’ai demandé une enveloppe supplémentaire de 50.000 euros [au ministère de la Culture] pour rémunérer les deux artistes finalistes qui ont fait des esquisses, ainsi que le lauréat pour la conception et la réalisation du projet retenu par la présidence. »

En 2016, le budget de la Cité de la céramique s’élevait à 6 millions d’euros par an, selon les Echos. Une somme financée à « 60 % par l’État et à 40 % grâce à nos recettes propres », précise sa directrice. Cela fait donc 3,6 millions d’euros à la charge du budget de la Culture. A l’heure actuelle, on ne sait pas si l’établissement recevra une rallonge sur son budget de l’an prochain pour couvrir cette commande.

240.000 euros pour la fabrication ?

Combien coûteront les 1.200 assiettes de porcelaine fabriquées à la main ? « Nous n’avons pas encore calculé de prix de revient. Il dépendra notamment du temps passé à sa réalisation », répond Romane Sarfati

Le calcul du Canard enchaîné sur base sur un prix à l’unité compris entre 400 et 500 euros. Mais Romane Sarfati l’explique au Point, « on ne peut comparer les tarifs publics et les commandes de l’Etat ». Selon l’hebdomadaire, le prix de revient tourne autour de 200 euros pièce, soit 240.000 euros au total. L’Elysée précise que « la production du nouveau service de   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr