Il y a un an, un policier italien infiltré révélait que le navire d’une ONG « humanitaire » collaborait activement avec des trafiquants de migrants

Photographie d'illustration

Photo : (Source : fdesouche.com)


(L’article a été publié en août 2017) Le navire « Juventa » qui vient en aide aux migrants en Méditerranée est accusé d’entretenir des rapports troubles avec les passeurs.

On connaît les raisons de la mise sous séquestre du navire « Juventa », le 28 juillet à Lampedusa (Sicile) : une « taupe » infiltrée a dévoilé les liens douteux qu’entretient ce navire sauveur de migrants, et appartenant à l’ONG allemande « Jugend Rettet « , avec les passeurs.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Certaines ONG qui opèrent au large de la Libye et qui transportent dans les ports italienne des centaines de Maliens, Nigérians, Syriens (95.811 depuis le début de l’année) étaient déjà soupçonnées d’entretenir des rapports douteux avec les passeurs. Cette fois, les rapports de collaboration et de complicité – jamais commerciaux – ont été confirmés par cette « taupe » italienne qui a pu embarquer à bord du navire de l’organisation « Save the children ».

Luca B., 45 ans, est un policier expert en plongée sous-marine et spécialiste du secours en mer. Il s’est confié au « Corriere della sera » ce vendredi 4 août. Ses photos ont permis de retracer le trafic d’êtres humains et ont dévoilé la complicité de certaines ONG avec des réseaux de passeurs.

Luca B. l’infiltré s’empresse alors de prendre des photos, tout en évitant de se faire remarquer. Pendant de longues minutes, il observe les accords passés entre certains sauveurs et les passeurs. Les canots pneumatiques, une fois vidés de leurs passagers, sont aussitôt rendus aux trafiquants au lieu d’être détruits. Ils pourront ainsi   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr