Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

«Vous êtes des fils de p*tes» : Jawad Bendaoud en garde à vue après avoir insulté des policiers

Photographie d'illustration


Jawad Bendadoud, connu pour avoir hébergé deux membres des commandos du 13 novembre 2015, s'est mis en scène sur Snapchat en insultant trois policiers. Il a été placé en garde à vue pour «outrages» et «usage et détention de stupéfiants».

Javad Bendaoud, le logeur de deux djihadistes du 13 novembre 2015, est une nouvelle fois en garde à vue. Il a été interpellé ce 4 juillet à Saint-Denis après avoir insulté des policiers, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP. Il a ensuite été placé en garde à vue pour «outrages» et «usage et détention de stupéfiants», a précisé le parquet ce 5 juillet.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Récemment interné en psychiatrie, l'homme de 31 ans, habitué des sorties médiatiques ubuesques et grand pourvoyeur de vidéos sur Snapchat, a cru bon de filmer des policiers avec son téléphone portable tout en les insultant. Ironie de l'histoire, la scène s'est déroulée... rue du Corbillon, où se situait l'appartement dans lequel il avait hébergé les membres du commando terroriste du 13 novembre.

« Ta femme, je la baise, elle se le met dans le cul»

Selon les informations de nos confrères de Valeurs Actuelles, Jawad Bendaoud a provoqué gratuitement trois policiers. Dans une vidéo diffusée sur sa plateforme de partage préférée, il déclame : «Bande de salopes, je nique vos mères, vous êtes des fils de putes, je vous baise.» Il ajoute à l'endroit de l'un des policiers : «Ta femme, je la baise, elle se le met dans le cul.»

«Cassez-vous, ici c’est chez moi», poursuit encore le «logeur de Daesh» avant de courir se réfugier dans un Franprix lorsque les forces de l'ordre tentent de l'interpeller.

Son transport au commissariat central ne le fera pas se départir de sa morgue : «Toi t'es bonne, si t'étais pas flic je t'aurais bien baisée», lance-t-il ainsi à une policière. Pendant le temps passé au commissariat, il ponctuera ses   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr