Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Affaire Benalla, 80 km/h, mineurs isolés... Quand Collomb se lâche sur Macron

Photographie d'illustration


Gérard Collomb ne partira pas dans le silence. Le ministre de l'Intérieur, qui doit quitter le gouvernement après les élections européennes, n'a pas hésité à critiquer le président de la République dans des propos révélés par La Dépêche du Midi.

«Il y a un mot en grec qui signifie "rien de trop". Cela devrait être notre philosophie.» Selon les informations de La Dépêche du Midi, c'est ainsi que Gérard Collomb, entouré de journalistes pour un déjeuner le 6 septembre, a entamé une franche discussion sur le président de la République et sa façon d'administrer la France, une semaine avant d'annoncer son propre départ du gouvernement.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Le ministre de l'Intérieur comptait parmi les fidèles de la première heure de la famille En marche !. Mais, à présent, son ressentiment et son désaveu semblent profonds, et l'affaire Benalla ne serait pas le seul épisode en cause. Peu de choses seront épargnées au président du «nouveau monde» de la part de son ministre qui souhaiterait redevenir maire de Lyon.

« Les provinciaux ont tendance à considérer que les Parisiens les snobent... La start-up nation, ils ne s'y reconnaissent pas »

Devant les journalistes, Gérard Collomb évoque, en guise de mise en bouche, les relations tendues avec les territoires : «Je regrette que nos relations avec les collectivités locales se soient dégradées alors que nous avons pris des mesures qui auraient dû les satisfaire. On a fait une campagne sur le pacte girondin, il serait urgent de renouer avec cette promesse. [...] On n'a pas bien traité un certain nombre de problèmes comme l'accueil des mineurs isolés, les 80 km/h.»

Mais le Lyonnais semble surtout ne pas digérer le fossé qui s'est installé entre l'Elysée et le pays : «Les provinciaux, et j'en suis, ont déjà une tendance naturelle à considérer que les Parisiens ont la grosse tête et les snobent, or des expressions comme la nouvelle grammaire de la politique ou la start-up nation, ils ne   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr