Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Ces victimes des attentats islamistes, handicapées à vie, dont personne ne parle…

Photographie d'illustration


Une rescapée anonyme
Lundi, je suis allée voir une grande blessée des attentats de Bruxelles, Karen Northshield. On a beaucoup parlé d’elle sur Internet, elle est la dernière rescapée encore hospitalisée. Depuis deux ans et demi ! Je ne vous décris pas son état, il vous suffit d’aller voir sur Internet. Depuis, je suis en colère. En rage.

J’ai un sens inné de la justice, cet état de fait est inacceptable, j’ai donc pris ma plume et écrit à la reine Mathilde (vous connaissez ?) qui, bien entendu, était allée la voir, suivie par une vingtaine de caméras. Craignant de laisser transparaître mon exaspération, j’ai demandé à un ami juriste de me relire. Et, tant que j’y étais, envoyé copie à deux journaux. Silence.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Je vais en être réduite à me procurer une caisse, à grimper dessus et à haranguer les badauds dans le superbe parc de Bruxelles (il fait face au palais). Car je n’aurai aucune réponse. Aucune chance sur Facebook, je n’ai que 4 followers (mes enfants).

Quotidiennement, j’apprenais les excès manifestes de nos politiciens à l’époque.

Dans « L’Argent de l’État. Un député mène l’enquête », René Dosière, élu apparenté PS, déplorait les dépenses excessives de l’État, des déplacements du président aux frais de bouche de la présidence et aux effectifs dans les ministères. Un train de vie monarchique qu’il avait décidé de dénoncer. Après la présidence, il s’est attaqué aux ministères. « Alors qu’on demande aux Français de se serrer la ceinture, les cabinets ministériels s’offrent des augmentations faramineuses. Le gouvernement ne connaît pas la crise », écrivait le pourfendeur des dépenses de l’État.

Quant à l’ancien ministre Macron, c’était le prix d’un mariage de superstar à chaque virée à l’étranger, mais à nos frais, bien entendu.

Près de 35 ans après son départ, Valéry Giscard d’Estaing, président de la République de 1974 à 1981 occupe toujours des bureaux boulevard Saint-Germain. La location de ceux-ci coûte 276 683 euros par an. Auxquels il faut ajouter 10 571 euros pour les abonnements à la   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr