Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Essais nucléaires en Polynésie : la France visée par une plainte pour crimes contre l’humanité

Photographie d'illustration


Oscar Temaru, ancien président de la Polynésie, a annoncé avoir déposé une plainte contre la France le 2 octobre devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité, en référence aux essais nucléaires en Polynésie de 1966 à 1996.

Les victimes des essais nucléaires en Polynésie demandent des comptes à l'Etat français. Oscar Temaru, ancien président indépendantiste de la Polynésie, a annoncé devant la quatrième commission de l’ONU le 2 octobre avoir porté plainte contre la France pour crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale (CPI).

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

« Les essais nucléaires français ne sont que le résultat direct d’une colonisation »

En 30 ans, la France a mené dans les atolls de Mururoa et de Fangataufa pas moins de 193 essais nucléaires qui ont eu des répercussions sanitaires et environnementales. Oscar Temaru souhaite un procès et compte amener les présidents vivants en exercice à l’époque à s'expliquer. «Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme nucléaire», a-t-il spécifié dans son discours. Selon lui, «les essais nucléaires français ne sont que le résultat direct d’une colonisation». «Contrairement au discours français, nous n’avons pas accepté d’accueillir ces essais, ils nous ont été imposés avec la menace directe de l’établissement d’une gouvernance militaire si nous refusions», explique-t-il. L'ancien dirigeant dit appeler depuis 2013 à un «dialogue responsable» avec Paris sous l’égide des Nations unies mais prétend que l'Etat a «ignoré» ou «méprisé» tout appel à la discussion.

Toutefois cette action en justice risque de ne pas aboutir car la CPI n'est compétente que face à des crimes graves et répétés commis après le 1er juillet 2002, or les essais se sont terminés en 1996.

Des conséquences sur les populations et les personnels

Les conséquences des essais atomiques menés sur les atolls de de Mururoa et Fangataufa, selon Oscar Temaru, appelaient pourtant une réponse prompte et proportionnée : mortalité infantile quatre fois supérieure à la normale, cancers, malformations des nouveaux-nés, maladies graves radio-induites, contamination environnementale des eaux, des   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr