Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Hausse de la taxe d'habitation : le gouvernement entre en conflit ouvert avec les maires

Photographie d'illustration


D'aucuns ont été indignés de la hausse de leur taxe d'habitation. Des maires ont en effet anticipé la fin prochaine de celle-ci en la relevant et accusent l'Etat de vouloir dépouiller leurs communes. Le gouvernement, lui, assume et cible ces édiles.

La fin prochaine de la taxe d'habitation, en 2021, tourne au conflit généralisé. Alors que le gouvernement a déjà réduit cette taxe pour les ménages les moins aisés, plus de 6 000 communes françaises, selon des informations du Figaro, l'ont augmentée pour compenser. En effet, la taxe d'habitation a cette particularité d'être à la fois fixée par les collectivités locales et, d'autre part, d'être gérée, dans sa perception, par l'Etat.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

D'abord, sur les réseaux sociaux, des internautes, en majorité des soutiens du parti présidentiel, ont ciblé les maires ayant augmenté la taxe d'habitation dans leur commune, avec le hashtag #BalanceTonMaire, dans une référence explicite à #BalanceTonPorc, le mouvement de dénonciation des agressions envers les femmes. Certains individus, parfois anonymes, ont d'ailleurs créé des listes recensant les édiles qui ont procédé à la hausse de cette taxe. L'un d'eux à même demandé aux citoyens «de dégager [leur] maire».

Des soutiens gênants ? Certains cadres de la macronie ou de la majorité ont en tout cas souhaité se désolidariser de cette campagne. La vice-présidente du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée, Amélie De Montchalin, a par exemple estimé sur Europe 1 ce 12 octobre que «ce #Balancetonmaire [était] totalement inadapté». Ce qui n'empêche toutefois pas les élus macronistes et le gouvernement d'entrer clairement en conflit avec les élus locaux. Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a notamment renvoyé sur les maires la responsabilité de la hausse de la taxe d'habitation constatée par certains contribuables, en ciblant particulièrement le premier magistrat de Sceaux, Philippe Laurent, dans une intervention sur RTL.

Les maires peu rassurés par les promesses de compensation du gouvernement

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a également jugé que ces maires n'avaient pas besoin de prendre des décisions «impopulaires» puisque «le gouvernement [a] indiqué qu'il procédait par voie de dégrèvement, c'est-à-dire qu'il compenserait intégralement la perte de la taxe d'habitation des collectivités territoriales». Sauf que le financement compensatoire ne rassure pas la plupart de ces maires. Ils craignent que l'Etat ne tienne pas ses promesses, d'autant plus lorsque ce dernier annonce vouloir réduire une dette publique qui frôle les 100% du PIB.

Interviewé par RT France, Jean-Michel Fourgous, maire Les Républicains (LR) d'Elancourt questionne ainsi : «Où Monsieur Macron peut-il trouver l'argent, près de  [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr