Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Je ne crois pas aux élections européennes, je rêve d’un coup d’État !

Photographie d'illustration


Depuis quelque temps, nous sommes tous à nous réjouir de la nouvelle situation qui semble prévaloir en Europe. Au-delà des pays du groupe de Visegrád, il semblerait que l’Ouest, enfin, retrouve sa lucidité. Après l’Autriche, un grand pays, l’Italie, un des membres créateurs de l’Union européenne, a pris le drapeau pour notre délivrance.

Mais l’Espagne a rejoint le camp des « progressistes ». Quand on voit que c’est Macron, petit valet obéissant du grand capital, qui est le Bonaparte de ce « progressisme », sans l’enthousiasme et sans la volonté farouche que celui-ci avait montré au pont d’Arcole, il y a de quoi être renversé. Ou alors, la définition du mot progressisme a changé.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Tous, nous attendons les élections européennes avec impatience. Nous sommes convaincus que nous allons les emporter et qu’à partir du jour où elles auront lieu, nous pourrons enfin nous libérer de l’invasion musulmane, bouter cette foule immense qui, sans complexe, s’est fixée pour objectif d’inverser les civilisations, c’est-à-dire de remplacer une civilisation supérieure – la nôtre ! même, si j’en conviens, il y a beaucoup à redire – par une civilisation inférieure, inférieure en ce sens qu’elle n’est qu’une barbarie contraire à tout humanisme, humanisme qui est l’évidence vers laquelle, au fond de nous-mêmes, nous désirons tous tendre.

N’en déplaise aux beaux esprits : je ne crois pas, non pas en l’égalité des civilisations, -ce serait trop faire honneur à celles qui croient en être et qui ne sont donc que barbarie – mais non plus en cet effort de comparaison que la bienséance démocratique, issue de la bien-pensance, nous oblige constamment à faire. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce sont plus de 14 millions d’Allemands que les vainqueurs ont obligés à abandonner leurs lointaines colonies d’Europe orientale… et dans des conditions souvent… inhumaines. Alors, il n’y aurait pas de complexe à avoir en expulsant de chez nous, et cette fois de manière raisonnable (et humaine, donc !), ces millions d’envahisseurs qui, chez nous, sont dégoûtés de nous ressembler.

Mais je ne vois pas les choses arriver de cette façon. Mon pessimisme, en effet, se nourrit des élections qui viennent de se produire en Allemagne et qui sont riches d’enseignements. Tout le monde se réjouit de l’entrée de l’AfD au parlement bavarois. Bravo ! Mais malgré tout, le score de 11 % n’a rien d’exaltant vu le ras-le-bol exprimé par les Allemands à l’endroit de la chancelière. Or, à côté de ces 11 %, les Verts, nous dit-on, sont les grands vainqueurs avec leurs 18 %. Je suis convaincu que les Verts allemands ont pour grands frères les gens d’En marche en France. Comme ces derniers, ce sont les partis traditionnels qu’ils ont rejetés, attestant ainsi l’obsolescence d’un  [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr