Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Photographie d'illustration


Les Français sont d’autant plus en colère que l’augmentation ininterrompue des taxes ne servira pas à la transition énergétique mais viendra remplir les caisses de l’État.

Cette fois la coupe est pleine. Les automobilistes n’en peuvent plus. Le prix des carburants ne cesse de grimper. Le plein coûte de plus en plus cher à la pompe. Une hausse de 23 % depuis le début de l’année. Si celle-ci est due en partie à l’augmentation du prix du baril de pétrole, la décision du gouvernement d’augmenter les taxes sur les produits pétroliers (TICPE) est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la colère des usagers de la route.

➤➤  Ici, Mode femmes, hommes, enfants, automne hiver .

Ceux-ci ont en effet la désagréable impression d’être depuis quelques mois la cible des pouvoirs publics. La limitation de la vitesse à 80 km/h appliquée depuis le 1er juillet sur l’ensemble des routes départementales avait soulevé une vague de protestations dans toute la France par son côté dictatorial. Elle devait, nous a-t-on dit, réduire le nombre d’accidents de la circulation. Or, après quelques mois, les statistiques ne montrent pas une diminution de la mortalité sur les routes. Par contre, la machine à cash que sont les radars n’a jamais autant fonctionné.

Trompeur également l’argument selon lequel les moteurs diesel seraient les grands responsables de la pollution atmosphérique. De très importants progrès ont été réalisés au fil du temps et de la réglementation par les constructeurs dans ce domaine. Avec l’entrée en vigueur des normes Euro 5 et les filtres à particules, les émissions dues aux échappements sont passées de 50 à quelques milligrammes. À l’inverse, l’introduction de l’injection directe pour les moteurs à essence a eu pour conséquence d’augmenter considérablement l’émission de particules. La norme Euro 6b de 2015 a imposé de nouvelles limitations identiques pour les moteurs qu’ils soient diesel ou à essence.

Les moteurs ne sont pas seuls en cause. Une part très importante des émissions de particules fines (41 % selon une étude de l’observatoire de la qualité de l’air de Paris en 2015) provient de l’abrasion des pneus, du freinage et de la route. Une pollution qui est la même que le véhicule soit équipé d’un moteur diesel ou à essence, qu’il soit hybride ou électrique.

Certes, la campagne menée au nom de l’écologie contre les véhicules diesel n’est pas récente. Déjà, à la fin des années 90, Dominique Voynet, la ministre Verte en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement sous Chirac, avait tenté de taxer à la pompe les véhicules diesel par une augmentation progressive de sa fiscalité sur plusieurs années. Elle avait dû renoncer à son « plan de rattrapage de la fiscalité du gazole » devant l’opposition des routiers. Quelques années plus tard, Raffarin annonçait une augmentation de 2,5 centimes par litre de la taxe sur le gazole. Les 800 millions d’euros de recettes générés devaient être consacrés « au financement de   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr