Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

L'affaire Mélenchon est-elle judiciaire, politique ou médiatique ?

Photographie d'illustration


Le leader de La France insoumise est dans la tempête médiatique depuis plusieurs jours. Outre les déboires judiciaires de LFI dans plusieurs affaires, les accès de colère de Jean-Luc Mélenchon contre les forces de l'ordre font débat. A raison ?

Depuis le 16 octobre, l'actualité de Jean-Luc Mélenchon a, fort opportunément pour l'exécutif, éclipsé le remaniement gouvernemental et l'allocution du chef de l'Etat. Auditions, perquisitions en masse chez les cadres de La France insoumise (LFI), coup de gueule contre les forces de l'ordre menant les opérations... Le chef de file LFI et son mouvement ont été pris dans un engrenage médiatique.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Que s'est-il donc passé ce 16 octobre ?

Toute l'affaire a débuté le 16 octobre. Jean-Luc Mélenchon a alors diffusé en direct, sur les réseaux sociaux, la perquisition qui avait lieu à son domicile, débutée à 7h du matin. 10 de ses collaborateurs ainsi que les locaux de La France insoumise ont été également perquisitionnés. Au fil de la journée, le ton est rapidement monté. Se rendant au quartier général de son mouvement, en compagnie de ses soutiens et de membres LFI, Jean-Luc Mélenchon a alors tenté d'accéder dans les locaux, s'opposant aux policiers déjà présents. Une scène filmée montre un policier empoignant un militant LFI et le mettre à terre.

Sur des vidéos prises lors des perquisitions, Jean-Luc Mélenchon est apparu, pour sa part, en train de bousculer un représentant du parquet. A la suite de ce geste, une enquête a d'ailleurs été ouverte le 17 octobre pour «actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire» et «violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique», et confiée au parquet de Bobigny.

«Oui, il y a eu violence, quatre plaintes sont déposées par mes amis car il y a eu une bousculade dans laquelle ils ont été précipités à terre», a rétorqué les 17 et 18 octobre Jean-Luc Mélenchon.

Pourquoi la justice s'intéresse-t-elle à La France insoumise ?

Pourquoi la France insoumise a-t-elle été ainsi la cible de perquisitions ? Jean-Luc Mélenchon est d'abord visé par une enquête sur des présumés emplois fictifs d'assistants parlementaires européens, ouverte après les signalements de l'ex-eurodéputée FN Sophie Montel en juin 2017. Jugeant la «dénonciation calomnieuse», Jean-Luc Mélenchon s'est étonné lors d'un point presse le 19 octobre qu'il soit le seul à être pris pour cible alors que «Madame Montel a dénoncé 17 autres personnes». «Il y en a donc 16 qui doivent donc s'attendre à tout moment à voir surgir des policiers armés dans leur domicile», a-t-il ironisé. Il a assuré que La France insoumise s'était d'ailleurs «toujours conformée» au droit  [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr