Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Photographie d'illustration


Pour une fois, j’ai écouté, ses douze minutes, allait-il prendre en compte par exemple avec toute la gravité requise les propos crépusculaires de son ancien ministre de l’Intérieur ? Allait-il enfin se donner les conditions de réaliser dans les faits le fameux « arrêtez d’emmerder les Français » ? Que nenni ! En guise de gravité, nous eûmes le remake (à tourner) de Crépuscule d’une idole (le retour) avec la pénombre adéquate, certes.

Mais pour le reste ? L’iceberg reste bien en vue, si proche, la collision est même en train de se faire, le cap sera pourtant maintenu. Lequel ? Le cap. Est-ce à dire ? Les taxes made in Rap-tou dans la version des Inconnus (c’est mieux) mâtinées de potion « c’est-pour-votre-bien » façon les médecins de Molière, soit les recettes depuis bientôt 50 ans en prenant les choses depuis les années 70. Un demi-siècle de bla-bla-bla au coin du feu, certes Giscard regrette le regroupement familial, trop tard Papy, les autres repus et goguenards « tout seul mais peinard », chante Léo Ferré dans « Avec le temps », qu’avez-vous fait de nos cinquante ans ?…

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Certes « Manu » (ne m’appelle pas Manu, sauf avec un doigt d’honneur, bien sûr) peut arguer qu’il n’y est pour rien ou presque, mais dans ce cas, pourquoi ne pas réaliser vraiment ce « cap » des « réformes » puisqu’il ne suffit plus de dire mais faire ?…

Les « réformes » on les connaît, on nous « pédagogise » le gésier avec, des rapports entiers calent les armoires, des ribambelles d’essayistes essaiment les plateaux avec leur poudre de perlimpinpin, certains ont certes un peu raison et pourquoi pas sur la formation à vie, l’apprentissage revalorisé, casser les ghettos, arrêter d’y déverser une migration refusant de s’insérer, refuser les délocalisations en renégociant les choses comme le fait, avec succès, Trump, etc., mais les vraies décisions constitutionnelles pour y arriver restent en suspens : ne serait-ce que casser la prétendue égalité des aides qui voit une grande entreprise être autant « aidée » qu’une petite, et à quoi bon subventionner pour reprendre de l’autre ?

Ne serait-ce que le fait de voir dans la rue une SDF française, une seule, avoir moins de droits effectifs qu’un migrant de fraîche date, le fait qu’une famille de migrants, à peine débarquée de son regroupement familial, voire du seul fait d’avoir des enfants scolarisés alors qu’elle est entrée illégalement, se voie dotée d’une priorité, du fait des enfants, sur un jeune couple français aux faibles revenus mais sans enfant (une de mes étudiantes m’en avait parlé, son dossier écarté) est-ce si juste, si « solidaire » et tout le toutim, qui montre bien que l’on s’assoit sur le citoyen et l’on privilégie l’humain, seul, tout comme en justice l’on privilégie le criminel et non la victime au sens de restaurer la dignité du premier tout en se fichant de la seconde considérée comme une victime collatérale du « capitalistocène » (nouveau mot des Nuits debout trouvant que le   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr