Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Photographie d'illustration


Ce qui était appréciable chez ce chanteur si français, en plus de son immense talent d’artiste, c’est la simplicité avec laquelle il s’exprimait pour donner son opinion, le tout relevé avec une charmante pointe d’accent de titi parisien (accent maintenant disparu et remplacé par l’accent des cités qui doit beaucoup à l’arabe).

Surtout, il n’était pas du genre à essayer de tenir des discours d’intellectuel prétentieux comme le font tant de chanteurs sans talent, incompris qu’ils se disent (comprenez quand même que ce ne sont parfois que des fumistes !) et qui versent pour plaire dans le discours qu’on attend d’eux dans les « merdias » : des flagorneurs au service d’autres flagorneurs (qui ne sont parfois que des faussaires de l’information !). Charles Aznavour avec la droiture qui le caractérisait n’entendait pas, lui, qu’on lui fasse dire ce qu’il ne pensait pas sous prétexte que c’était dans l’air du temps.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Pour illustrer ce propos, j’ai en mémoire l’émission du 22 septembre 2015 du Petit Journal sur Canal Plus où il était l’invité du jour.

Tout partait bien bien au début, l’émission avait été bien préparée au niveau de quelques séquences proposées pleines d’humour, juste récompense d’une carrière et du talent d’un artiste dont aucune des chansons, même les plus anciennes, ne s’est démodée. Par contre, par la suite, ce n’était plus pareil niveau qualité et certaines questions, qui émanaient du « pieuti » animateur du « pieuti » journal, le « pieuti môssieu ».

Yann Barthès, faisaient vraiment tache dans cette émission si bien commencée. Il faut dire que l’animateur est atteint d’une telle allergie au FN que ce parti l’obsède beaucoup et donc, pour lui, toutes les occasions sont bonnes pour aborder le sujet, même de façon incongrue, quitte à être hors sujet, mais espérant toujours entendre certains flatteurs abonder dans son sens. Mais Charles Aznavour, lui, a fait de la résistance quand Yann Barthès a posé une question qui est arrivée comme un cheveu sur la soupe : « Qu’est-ce que ça vous fait de savoir que Marine Le Pen a chanté une de vos chansons ? » (Et de ressortir une vidéo où Marine Le Pen, arrivant dans un studio où passait la chanson La bohème, s’était mise à fredonner). Réponse que Barthès n’attendait pas car, en général, il pose des questions dont il attend la réponse qui ira dans son sens : « Ça me fait très plaisir » ! Et vlan ! ce n’est pas ce qui était attendu, alors le fanfaron va chatouiller un peu plus… « Que pensez-vous de Marine Le Pen ? »… Et là, impassible, visage neutre, réponse brève du chanteur agacé : « Je n’ai rien à en dire ! »… L’autre en a été pour ses frais et n’a pas insisté, au risque d’être encore plus ridicule. Depuis, je suis allergique au « pieuti môssieu » Barthès. Aussi, dès que je le vois apparaître à la télévision, je zappe !

Autre moment plus récent, lors de l’interview au Parisien publiée le 19 janvier 2018, Charles Aznavour n’a pas aimé la balle qu’on lui servait et semble donc l’avoir renvoyée sans paraître élever la voix mais avec une force sous-jacente qui ne pouvait que ridiculiser le journaliste qui lui avait posé la question con. Et au con de journaliste de ranger, on l’imagine, ses cartouches pour d’autres cons complaisants avec qui on aborderait encore le thème « FN à tuer » avec la énième question con. Lui, avec intelligence, a exprimé son attachement à la   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr