Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Remaniement : les chantiers pressants qui attendent Castaner et Nunez après Gérard Collomb

Photographie d'illustration


Avec le départ de Gérard Collomb, l'an II du tandem Macron/Philippe commence mal, après un été déjà difficile. Pour le futur ministre de l'Intérieur, la tâche sera d'autant plus ardue qu'il devra affronter des chantiers inachevés.

«En même temps» ministre régalien et démissionnaire, cela ne pouvait durer : après une valse d'hésitations qui aura duré plusieurs jours, Gérard Collomb a fini par claquer la porte du ministère de l'Intérieur, laissant le Premier ministre, Edouard Philippe, assurer l'intérim jusqu'au remaniement du 16 octobre. Pas de surprise, c'est donc le fidèle macroniste Christophe Castaner qui a obtenu le maroquin de la place Beauvau et qui sera assisté de l'ancien patron de la DGSI, Laurent Nunez en tant que secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur.

➤➤ A lire aussi : Remaniement EN DIRECT: Christophe Castaner (le gaucho) nommé ministre de l'Intérieur…

De Gérald Darmanin à Jean Castex en passant par Frédéric Péchenard, les spéculations sont allées bon train concernant le nouveau locataire de Beauvau et elles ont presque éclipsé le sujet brûlant de l'avenir d'un ministère de premier ordre, dans un Hexagone toujours menacé par le terrorisme... Or la maison police, si elle ne brûle pas encore, commence à dégager une épaisse fumée dont les remugles font tousser au sein des forces de sécurité.

Des chantiers en cours, mais pas de maître d'œuvre

Les gardiens de la paix s'inquiètent notamment de savoir ce qu'il adviendra des chantiers initiés par Gérard Collomb, ce dernier ayant à peine eu le temps de les lancer. Interrogé par RT France le 18 septembre, un porte-parole de l'association UPNI, proche des Policiers en colère, dénonçait ainsi : «Nous policiers, on va jusqu'au bout d'une mission. Lui, il lance des réformes et il s'en va.»

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

Et pour cause, de la police de sécurité du quotidien aux fameux quartiers de la reconquête républicaine, les mesures de Gérard Collomb sont déjà décriées pour leur manque d'ambition. L'UPNI a notamment déploré auprès de RT France une mauvaise analyse de la situation actuelle : «Ce n'est plus un problème d'ordre public, mais un problème plus profond, un problème de réseaux. On peut très bien le voir dans le Var et dans les Bouches-du-Rhône : les forces de l'ordre y sont totalement dépassées par la situation et elles font face à de véritables cartels de la drogue comme en Amérique du sud.»

Quant à la «reconquête républicaine», évoquée par Gérard Collomb lors de son discours de départ, selon cette même source, il faudra encore attendre : «C'est un aveu d'échec ! [...] A chaque annonce, ça recommence, mais ce   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr