Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Sécurité, économie, diplomatie... Que prévoit le nouveau président brésilien Bolsonaro ?

Photographie d'illustration


Elu président du Brésil, le nationaliste Bolsonaro a axé sa campagne sur la sécurité et la lutte anti-corruption. Outre un alignement sur la politique nord-américaine, il a promis de réduire la dette par une vague de privatisations.

«Nous allons changer ensemble le destin du Brésil», a déclaré le soir du 28 octobre, Jair Bolsonaro, après l'annonce de sa victoire au deuxième tour de la présidentielle. «Nous ne pouvons plus continuer à flirter avec le socialisme, le communisme, le populisme de gauche», a ajouté le candidat nationaliste, qui l'a emporté sur son adversaire de gauche Fernando Haddad.

➤➤  Ici, Mode femmes, hommes, enfants, automne hiver .

Décrit comme un «fasciste» et accusé d'autoritarisme, d'homophobie ou encore de racisme par ses adversaires, présenté comme un «Trump tropical» par la presse internationale, Bolsonaro a promis, le soir du 28 octobre, de défendre «la Constitution, la démocratie, la liberté». «Ceci n'est ni la promesse d'un parti, ni la parole vaine d'un homme, mais c'est un serment devant Dieu», a-t-il ajouté.

Si ses déclarations polémiques, et notamment son soutien à la junte à la tête du pays de 1964 et 1985, ont quelque peu éclipsé ses propositions de campagne, le représentant du Parti social-libéral (PSL) a porté un projet politique et économique résolument de droite, axé sur la sécurité et la lutte anti-corruption.

Sécurité : faciliter le port d'arme et muscler les interventions des forces de l'ordre

Jair Bolsonaro se veut restaurateur de l'ordre dans un pays qui a connu 60 000 homicides en 2017. Pour ce faire, il propose un assouplissement de la législation sur le port d'armes, afin que les «bons citoyens» puissent assurer leur protection. «Les armes sont des instruments qui peuvent être utilisés pour tuer ou pour sauver des vies. Ça dépend de qui s'en sert», a-t-il notamment fait valoir.

Il a également promis d'assurer la «protection juridique» des policiers s'ils font usage de leur arme en service, arguant : «Si jamais l'un de nous, civil ou militaire, est attaqué et riposte par 20 coups de feu, il doit être décoré et non condamné.»

Enfin, le représentant du PSL s'est engagé à mettre fin aux programmes de libération conditionnelle ou d'aménagement de peine. Il souhaite par   [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr