Le site Docjeanno® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Selon Florence Parly, la France est un «modeste» fournisseur d'armes à l'Arabie saoudite

Photographie d'illustration


Alors que la polémique fait rage sur la politique à tenir vis-à-vis de l’Arabie saoudite en pleine affaire Jamal Khashooggi, la ministre française des Armées, Florence Parly, a minimisé le volume des ventes d’armes françaises au Royaume.

La ministre des Armées, Florence Parly, interrogée le 30 octobre sur BFMTV, s’est employée à exonérer la France de toute responsabilité dans la guerre au Yémen à laquelle participe la coalition menée par l'Arabie saoudite depuis 2015. Des propos contre lesquels s’inscrit en faux Hélène Legeay, consultante en droits humains, interviewée par RT France. «La France est l'un des premiers vendeurs d’armes de l’Arabie saoudite», rappelle-t-elle.

➤➤  Ici, Mode femmes, hommes, enfants, automne hiver .

 

Mais pour Florence Parly, les ventes doivent être considérées à l'aune du relativisme : «La France est un des fournisseurs parmi bien d'autres [...] La France est un fournisseur modeste de l'Arabie saoudite.»

A entendre la ministre, les ventes auraient pour objectif de garantir la sécurité de la France. «Si on vend des armes, c'est qu'il y a des raisons sérieuses, comme une raison de sécurité géopolitique [...] Nous vendons des armes à des partenaires qui sont engagés comme nous dans la lutte contre le terrorisme», a précisé le chef des Armées, insistant sur le caractère légal des ventes, l'autorisation n'étant selon elle «délivrée [qu'] après un examen extrêmement rigoureux et minutieux».

Selon la chef des Armées, la France n'est pas non plus impliquée dans les morts civiles provoquées par le conflit yéménite, qui constitue la pire crise humanitaire actuellement dans le monde, selon l'ONU. «Nous avons vendu il y a longtemps des armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis», assure-t-elle. «Les armes que nous avons vendues récemment à l'Arabie saoudite ne sont pas utilisées contre les populations civiles, à ma connaissance», a-t-elle estimé.

1,38 milliard d'euros en 2017 : une livraison «modeste» ?

Ces propos sont battus en brèche par la consultante Hélène Legeay : «Madame Parly se retranche toujours derrière le même argument, consistant à dire que la France a fourni des armes il y a 20 ans. Or nous reprochons ce qui a été fourni depuis le début du conflit» avec le Yémen. «En 2017, il y a un record toutes années confondues de livraisons d'armes, comme l'atteste le rapport annuel du ministère des Armées», révèle-t-elle. Sur les 5,2 milliards d'euros d'armes livrées par la France en 2017, 1,38 milliard d'euros ont pris la direction de  [...]

 

✎ Blogueur pro « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr