Angela Merkel refuse une invitation aux USA, des «débats enflammés» sur le Nord Stream 2 auraient eu lieu avec Trump

Le Nord Stream 2 et les relations avec la Chine et l’Otan, voici les sujets qui ont été au coeur d’une vive discussion entre Angela Merkel et Donald Trump fin mai, indique Politico en citant un responsable américain anonyme. La chancelière allemande a également refusé de venir à Washington pour le sommet du G7 en raison de la pandémie.

Angela Merkel refuse une invitation aux USA, des «débats enflammés» sur le Nord Stream 2 auraient eu lieu avec Trump

Par : Gazoduc Nord Stream 2 | fr.sputniknews.com

La chancelière allemande et le Président américain ont eu des débats enflammés sur le Nord Stream 2 ainsi que sur l’Otan et les relations avec la Chine, rapporte Politico en se référant à un haut responsable de l’administration Trump qui a voulu garder l’anonymat.

Cette conversation téléphonique s’est déroulée entre les deux dirigeants fin mai, lorsque Angela Merkel a décliné la proposition de venir à Washington en juin pour participer au sommet du G7. Un refus motivé par la situation pandémique encore instable, a expliqué au média le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

La position des deux pays sur le Nord Stream 2

La mise en place de nouvelles sanctions par les États-Unis à l’encontre du gazoduc a été récemment évoquée par l'ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell. Selon lui, Washington pourrait imposer des amendes aux entreprises qui assurent sa maintenance technique dans le but d’enrayer son entrée en service.

Les sanctions américaines ont déjà été critiquées par l’Allemagne, pour laquelle il s’agit d’un projet économique qui doit être exempt de tout embargo extraterritorial. La position de Berlin sur ce sujet restera inchangée, a annoncé le 26 mai la porte-parole adjointe du gouvernement fédéral, Ulrike Demmer...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

Darmanin déterminé à évincer Elisabeth Borne : « Il veut prendre sa place ! »

Mélenchon contesté : « le bruit et la fureur » de LFI inquiète au PS…

Royaume-Uni : Boris Johnson démissionne de la tête du Parti conservateur

[VIDEO] - « On en est à venir aux mains » : Rachida Dati et Anne Hidalgo en froid, Pascal Praud a son avis sur la brouille