Crise économico-sanitaire : Renault va supprimer 15.000 emplois dans le monde mais « sans licenciement sec »

Ce projet de réduction des effectifs entre dans le cadre d’un plan d’économies de 2 milliards d’euros sur trois ans

Crise économico-sanitaire : Renault va supprimer 15.000 emplois dans le monde mais « sans licenciement sec »

Par : Floréal Hernandez | 20minutes.fr

Pas de « licenciement sec » chez Renault pour supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France. Et ce, dans le cadre d’un plan d’économies de 2 milliards d’euros sur trois ans. Le constructeur automobile va réussir ce tour de force via des départs volontaires, des départs à la retraite non remplacés et des mesures de mobilité interne ou de reconversion, a appris l’AFP., a-t-on appris jeudi soir de sources concordantes.

Le projet de Renault, qui doit être rendu public vendredi matin, a été présenté jeudi soir aux organisations syndicales, lors d’un comité central social et économique (CCSE) du groupe.

Un plan d’économie réparti en trois tiers

Les capacités de production du groupe au niveau mondial devraient être réduites, passant de 4 millions de véhicules actuellement à quelque 3,3 millions, sur une base de deux équipes (ce qui correspond à une production réelle potentielle plus élevée en ajoutant une troisième équipe).

En France, une procédure d'« information-consultation » des représentants du personnel commencera « à partir de la mi-juin », selon une source syndicale.

Un conseil d’administration du groupe a été convoqué jeudi soir. De sources concordantes, le plan d’économies de 2 milliards d’euros est réparti pour environ « un tiers sur la production, un tiers sur l’ingénierie et un tiers sur les frais de structure, marketing et réseau »...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

Mélenchon contesté : « le bruit et la fureur » de LFI inquiète au PS…

Variole du singe: élus et associations réclament une commission d'enquête

Brive-la-Gaillarde : Un homme poignardé à mort dans la rue, le suspect en situation irrégulière, interpellé à Limoges

Il neutralise un radicalisé : « Si je n’agis pas, il plante tout le monde ! »